Mediaterre

   

Les États-Unis, en route pour résoudre un problème environnemental urbain


Des villes américaines recouvrent le goudron des rues d’un revêtement qui les empêche d’absorber et de réverbérer la chaleur du soleil.

La température de la chaussée étant moins élevée, celle de l’air l’est aussi. Résultat : les bâtiments aux alentours utilisent moins la climatisation et font des économies d’électricité.

Ce sont surtout les villes qui tireront parti de cette innovation. Elles ont tendance à être plus chaudes que les zones rurales parce que le béton, la brique et les toits sombres retiennent la chaleur, créant ce qu’on appelle des « îlots de chaleur urbains ».

Les surfaces goudronnées noires peuvent atteindre 65 °C les jours où il fait chaud et réverbérer cette chaleur longtemps après le coucher du soleil. Les testeurs enregistrent généralement une différence de 6 degrés entre les surfaces recouvertes du revêtement réfléchissant et les autres sans, selon Greg Spotts, un fonctionnaire local de Los Angeles, l’une des villes qui testent cette méthode. En certaines saisons, à certaines heures de la journée, le revêtement peut faire baisser la température de la chaussée de 11 degrés, estime-t-il.

Les scientifiques cherchent à mettre au point un composé d’asphalte anti-chaleur plus résistant qui pourrait être utilisé sur les routes. À Los Angeles, on utilise du CoolSeal, un produit assez durable pour les rues résidentielles (une couche dure de trois à sept ans, selon un porte-parole de GuardTop, le fabricant), mais pas assez résistant pour les routes plus passagères.

Pour en savoir plus

Source :  «America.Gov» sont diffusés par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat.

Site Internet : http://www.america.gov/fr/

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0