Mediaterre

   

Une Ong soudanaise lauréate du Prix de l'Onu sur le changement climatique 2017


Dans la catégorie «Femmes pour les résultats», ‘’Zenab pour les femmes dans le développement’’ a présenté l’une des 19 activités phares 2017 d’Élan pour le changement.

Renforcement des moyens de subsistance résilients. C’est le principal objectif poursuivi par l’organisation non-gouvernementale soudanaise créée en 2000, à l'Est du Soudan.

En effet, ‘’Zenab pour les femmes dans le développement’’ est une organisation non gouvernementale soudanaise qui a développé un programme agricole pour les agricultrices soudanaises, reconnaissant le rôle crucial que les femmes jouent en tant qu'agents de changement dans l'amélioration de la sécurité alimentaire et la résilience climatique.

À travers ce programme, les agricultrices reçoivent une formation et un paquet agricole résilient au climat, qui contient des variétés de semences améliorées.

Les plantes obtenues ont des caractéristiques améliorées, une meilleure résilience à la sécheresse et une durée de saison appropriée qui améliorent la résilience climatique et la sécurité alimentaire.

Les agricultrices participent également aux formations pratiques sur la conservation et les techniques agricoles.

Elles ont accès au crédit, à l'épargne et à l'assurance contre les catastrophes naturelles.

A l’aide de ce projet, les femmes ont acquis plus d'indépendance et d'égalité des sexes, et sont habilitées à cultiver sur un pied d'égalité avec les hommes. La transformation des pratiques traditionnelles d'agriculture sur brûlis en agriculture de conservation a amélioré la fertilité des sols en mettant en place des pratiques de rotation des cultures et de compostage pour restaurer le contenu organique, réduisant ainsi l'érosion des sols. La perte de biodiversité a également été réduite, car les habitats et les écosystèmes sont préservés par une déviation par rapport aux pratiques de culture sur brûlis.En facilitant l'accès au financement, domaine dans lequel les femmes soudanaises ont traditionnellement été exclues, cette activité a donné aux femmes les moyens de participer à la prise de décisions, à la planification et à la mise en œuvre des mesures d'atténuation et d'adaptation au changement climatique. Grâce à ce projet, les femmes ont acquis des connaissances sur la façon de s'adapter à un climat de plus en plus variable.

La sécurité alimentaire s'est améliorée et la résilience au changement climatique a été renforcée pour plus de 42 000 personnes, dont 5 330 ménages dirigés par une femme.

Les ateliers de «formation des formateurs» ont contribué à renforcer le leadership et la capacité de connaissance d'environ 5 300 femmes.

73 associations de femmes ont été développées dans le cadre de cette initiative. Et le projet a établi 200 fermes de multiplication de semences dans 3 villages de l'Est du Soudan.

Cette activité sera présentée lors d’une série d’événements spéciaux durant la Conférence climat des Nations Unies (COP23) à Bonn (Allemagne), du 6 au 17 novembre 2017. A côté de trois autres projets de la même catégorie : Déchets à l'effet Waouh ! (Italie), Plus de coraux = plus de poissons (Belize) et Agriculture durable et intégration et participation des femmes à Quito (Équateur).

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0