Mediaterre

   

La pollution des refuges d'hiver de certaines espèces migratrices


Des ornithologues ont identifié des espèces d’oiseaux rares qui ont fait des rives d'Arichal Munai et de Dhanushkodi, des résidences d'hiver. Si avec le début de l’hiver vient la migration d'oiseaux, il s’agit également de la période pendnt laquelle des ornithologues amateurs affluent vers les plages, afin de collecter des informations et photographier les oiseaux migrateurs. Durant quatre mois, de grandes colonies d'oiseaux visitent Dhanushkodi et Arichal Munai. Elles en font un lieu de repos et un milieu de vie temporaire. Beaucoup d'entre elles parcourent de longues distances depuis l'Europe, l'Asie centrale. Arichal Munai se trouve dans le golfe de Mannar, un endroit agréable pour un large éventail d'oiseaux et d’espèces marines, qui est un écosystème marin unique avec des eaux peu profondes dont la température de l'eau est adéquate. D’autres facteurs tels que l’abondance de lumière et la richesse du fond marin en minéraux et en sel, font qu’Arichal Munai est un habitat idéal pour ces oiseaux. La région abrite également une population de rapaces comme le milan sacré, l’alouette gulgule et le grand labbe qui migrent en haute mer et se nourrissent de jeunes poissons et d'insectes. Certains oiseaux agissent comme des vautours et se nourrissent de carcasses de baleines et d'autres mammifères morts. Enfin, un autre phénomène intéressant chez ces oiseaux est leur l'habitude de nicher au sol avec leurs petits.

Toutefois, plusieurs de ces oiseaux sont menacés selon les ornithologues. L’habitude de certains oiseaux de nicher à même le sol les rend plus vulnérables aux attaques des corneilles, des mouettes et des chiens errants. De plus, le tourisme menace globalement la riche diversité biologique de la région. Les infrastructures routières récemment mises en place favorisent également la pression sur ce milieu de vie temporaire. Dans les faits, ces milieux riches en écosystèmes étaient auparavant difficiles d’accès. En raison de la construction des routes, les touristes affluent vers la plage. Celle-ci devient de plus en plus jonchée de déchets plastiques qui sont ingurgités par les oiseaux. 

Référence:

A. Shrikumar, « Flock tales from the coast », The Hindu, 2017-12, http://www.thehindu.com/life-and-style/travel/birders-identify-rare-species-of-migratory-pelagic-birds-that-have-made-a-winter-home-on-the-hospitable-shores-of-arichal-munai-and-dhanushkodi/article21296907.ece

Crédit photo : Pixabay

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0