Mediaterre

   

3000 élèves survivent à une catastrophe naturelle : le miracle Kamaishi


Par Marie-Josée HOUENOU, Consultante projets développement durable, juriste environnement, membre de JFDD

Combien de vies pourrions-nous sauver si nous inculquions les bons comportements dès le plus jeune âge surtout ceux destinés à l’adaptation aux changements climatiques ? Comment survivre face aux multiples catastrophes naturelles et au dérèglement climatique ? On dit parfois que, dans la vie tout est une question de chance. Mais à quoi vous servirait la chance ou l’audace sans la préparation ou sans la capacité à réagir. Tel est l’enjeu des problématiques d’adaptation aux changements climatiques.

3000 élèves survivent à un séisme et un tsunami  …

En 2011, 3000 élèves ont survécu à un tremblement de terre d’une magnitude de 9.1 et à un tsunami, et ce par chance, par audace mais surtout par préparation. Le Japan est une terre de séisme, la casi totalité des infrastructures sont construites pour survivre autant que possible aux catastrophes naturelles. Pourtant ces catastrophes, ce mois la auraient fait près de 18 000 morts. Lorsque le séisme a retenti, cet après-midi du 11 mars 2011, les élèves de Kamaishi East Junior dans la préfecture d'Iwate au Japon, sans attendre, ce sont mis en route pour se rendre sur les hauteurs de la ville, tel qu’on le leur a appris en pareil cas, les uns à la suite des autres, sauvant ainsi leurs vies ainsi que celles d’adultes.

Ils ont eu raison car le mur anti tsunami érigé n’a pas pu contenir les vagues qui ont englouti la ville. Leur réaction rapide a incité les enfants et les enseignants de l'école primaire Unosumai voisine à les suivre, attirant également de nombreux résidents locaux. Les élèves plus âgés soutenaient les plus jeunes, et ensemble ils atteignirent un endroit sûr tandis que derrière eux, le méga-tsunami engloutissait leurs écoles et la ville.

Une réactivité, fruit de la sensibilisation des jeunes

Cette évacuation réussie est connue sous le nom de "miracle de Kamaishi". Elle a été le fruit d'un programme d'éducation à la prévention des catastrophes du tsunami sur lequel les écoles de Kamaishi travaillaient depuis plusieurs années sous la direction de Toshitaka Katada, professeur de génie civil à l'université de Gunma. «La priorité absolue de la prévention des catastrophes est de sauver des vies, et pour ce faire, nous devons éduquer les enfants qui peuvent sauver leur vie», explique Katada.

 

 Photographie de Mr Katada (Ecole d'ingenieur, Université de Gunma) 

 

Spécialiste de la prévention des inondations, Mr Katada s'est tourné vers la prévention des tsunamis, après avoir été témoin des conséquences tragiques du tsunami dans l'océan Indien en 2004. Inquiét face au faible niveau d'alerte des populations et du fait que bien souvent les enfants ne bougent pas si les plus âgés ne le font pas, il a grâce à son enthousiasme, réussi a poussé les enseignants de Kamaishi à travailler avec lui. Ensembles, ils ont conçu divers plans et activités pour les enfants afin qu'ils apprennent ce qu’est un tsunami et l'importance de l'évacuation.
Mais plutôt que de simplement se cantonner à informer les enfants sur le tsunami, Katada a mis l'accent sur le développement de la bonne attitude face aux catastrophes naturelles. «Il s'agit de traiter la nature avec respect et de devenir proactif pour sauver des vies», a-t-il déclaré. L’éducation au développement durable ambitionne justement d’inculquer des comportements responsables notamment aux plus jeunes.

Le miracle de Kamaishi, est un exemple réussi de ce qu’une éducation de qualité peut produire sur toute une société. « … Parce qu'à la fin, ce qui compte, c'est votre attitude envers la nature et la façon dont vous vivez dans cet environnement », souligne encore Mr Katada.

 

Source :

Video : https://www.youtube.com/watch?v=oWzdgBNfhQU

À propos de l'initiative jeunesse

l'’Initiative Jeunesse de lutte contre les changements climatiques’’. a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles.

[IJLCC]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0