Mediaterre

   

Les secrets des centenaires de Vilcabamba : la vallée de la longévité


Vilcabamba, Équateur. Une petite ville de 4800 habitants, nichée à 1700 mètres d’altitude, entre les montagnes luxuriantes de la Cordillère des Andes. Ici règne un demi-mystère : pourquoi les habitants vivent plus longtemps qu’ailleurs, pourquoi tant de centenaires ?

C’est un article de National Geographic en janvier 1973 qui attire la première fois l’attention sur ce phénomène singulier. Le docteur Alexander Leaf constate une longévité exceptionnelle dans cette petite vallée équatorienne : 10 fois plus de centenaires ici que dans les pays occidentaux ! Sa publication fait sensation à l’époque avec des conséquences inattendues, Vilcabamba devient vite le refuge de curieux et touristes en quête de bien-être et de jeunesse éternelle. La ville se transforme surtout en un véritable laboratoire de gérontologie pour les scientifiques.

Souriants, les habitants sont convaincus de vivre dans un petit paradis aux multiples bienfaits : air pur, de l’eau de montagne exceptionnelle riche de 11 minéraux, une nourriture organique et largement végétarienne, moins de stress qu’ailleurs et, enfin, un climat idéal tout au long de l’année. Environ 20 degrés, ce qui soulage le corps humain de tous chocs thermiques et est idéal pour l’agriculture.

Pourtant, contrairement aux 5 « zones bleues » de notre planète (Okinawa au Japon et 4 autres régions de Sardaigne, de Californie, du Costa Rica et de Grèce) où l’on recense un très haut pourcentage de centenaires toujours très actifs, les scientifiques restent perplexes voire incrédules par rapport au secret de Vilcamaba.

Mais le mythe opère toujours : cette petite ville compte désormais plus d’un tiers d’étrangers. Pas seulement des touristes, mais surtout des occidentaux venus s’installer à long terme ici pour le bien-être et… l’espoir de l’éternité. On les comprend, le “buen vivir” est d’application dans cette petite bourgade, l’ambiance est d’une extraordinaire sérénité.

Quelques échanges avec les habitants pour comprendre

Un samedi matin, jour de marché organique (forcément) : nous rencontrons par hasard certains de ces occidentaux qui ont changé de mode de vie et quitté leur pays d’origine. Zia et Roshni Parker, un couple d’Américains, ont installé leur ferme ici et exercent l’agriculture biodynamique et la permaculture depuis 6 ans. À la recherche d’un endroit pour vivre une vie « bio », ils ont parcouru le monde. Après 3 jours à Vilcabamba, ils en sont tombés amoureux et ont décidé d’y construire une ferme pour y vivre et participer à la communauté par la production de produits biologiques.

Lire la suite

Source: Mr Mondialisation

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0