Mediaterre

   

Huit mesures prioritaires pour une production durable du cacao en Côte d'Ivoire et au Ghana


La Côte d'Ivoire et le Ghana  produisent ensemble près des deux tiers de l'offre mondiale de cacao. Sur une période de dix ans, environ 2,1 millions d'hectares de forêt ont été défrichés en Côte d'Ivoire et 820 000 hectares au Ghana. Un quart de cette déforestation a été attribué à la culture du cacaoyer. La production du cacao fait face à d’énormes difficultés environnementales. En mars 2017, pour mettre fin à la déforestation et à la dégradation des forêts dans la chaîne mondiale du cacao, les plus grandes entreprises mondiales de cacao et de chocolat ont convenu d'une déclaration d'intention collective les engageant à travailler ensemble pour améliorer la situation. Lors de la 23e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23), la Côte d'Ivoire et le Ghana ont annoncé des cadres d'action ambitieux pour mettre fin à la déforestation et restaurer les zones forestières à travers une production durable du cacao. En collaboration avec la Fondation mondiale du cacao et Climate Focus, la Banque mondiale a publié un nouveau rapport pour aider ces pays et entreprises à mettre en œuvre les Cadres d’actions au niveau des producteurs de cacao. Intitulé "Forest- and Climate -Smart Cocoa in Côte d'Ivoire and Ghana: Aligning Stakeholders to Support Smallholders in Deforestation-Free Cocoa’’, ce rapport met en évidence huit mesures prioritaires que les acteurs publics et privés peuvent prendre afin d’orienter les pratiques agricoles vers une gestion plus durable de la production de cacao en Afrique de l’Ouest, et ainsi mettre fin à la déforestation :

  • Mettre en pratique les Cadres d’action à l’aide de plans sectoriels ;
  • Concevoir des principes et des définitions opérationnelles communes ;
  • Créer des plateformes pour permettre la mobilisation et l’action de diverses parties prenantes ; 
  • Élaborer un ensemble intégré de mesures de soutien aux petits producteurs ;
  • Définir une stratégie de financement ;
  • Fournir aux petits producteurs des mécanismes financiers et un appui ;
  • Effectuer un suivi des effets et établir des synergies avec le programme Zéro déforestation ;
  • Renforcer la gouvernance.

Pexine GBAGUIDI pour Unisféra

 

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0