Mediaterre

   

Financements innovants, aides publiques et scénarios pour les investissements bas carbone


Mardi 20 mars 2018 : Inscription sur invitation uniquement

Atteindre l’objectif de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés engage l’État et les entreprises à investir dès aujourd’hui dans des technologies et des infrastructures bas carbone. Ce séminaire a pour ambition de faire le lien entre les aspects micro et macro-économiques afin de discuter certains des mécanismes les plus prometteurs pour assurer le financement des investissements bas carbone.

Il est organisé dans le cadre du cycle de séminaires « Financement de la transition énergétique : quelles régulations et innovations financières » coordonné par Dominique Plihon, université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, et Sandra Rigot, université Paris 13, Sorbonne Paris Cité. Cette initiative s’inscrit dans la continuité de l’Accord de Paris, issu de la Cop 21 et des initiatives législatives françaises récentes (art. 173 de la loi pour la Transition énergétique), qui ont placé la France à l’avant-garde en matière de mobilisation du secteur financier pour le financement de la transition énergétique vers une économie bas carbone.

Programme prévisionnel

 

Pour un financement conditionnel des projets risqués bas carbone

Guy Meunier, Chaire Énergie et Prospérité et Jean-Pierre Ponssard, CNRS

Une critique récurrente des subventions aux technologies propres (énergies renouvelables,  solaire, mécanismes de développement propre, voiture électrique…) est l’existence d’effets d’aubaine : des investissements bénéficient de subventions dont ils n’ont pas besoin pour être rentables. On montrera qu’une forme de garantie du financement, avec remboursement en cas de succès, permet de limiter ces effets d’aubaine tout en maximisant le bénéfice social en termes de réduction des émissions.

Crédibilité du prix du carbone : enjeux et instruments

Dominique Bureau, Conseil économique pour le développement durable (CEDD) et Bérengère Mesqui, France Stratégie

La rentabilité des investissements bas carbone dépend de l’anticipation faite sur les prix futurs du carbone et l’incertitude qui s’y attache. Un groupe de travail à France Stratégie a récemment examiné la possibilité d’utiliser des instruments de dette contingente pour réduire l’incertitude concernant les nouvelles régulations et ainsi limiter la prime de risque exigée par les investisseurs pour les financer. Ce travail sera présenté et discuté.

Monnaie carbone et finance pour le climat

Liesbeth De Fossé, université Paris Ouest Nanterre la Défense, Étienne Espagne, Agence Française de Développement, Michel Aglietta, CEPII et Antonin Pottier, Chaire Énergie et Prospérité

Une approche macroéconomique des investissements et des financements liés à la transition énergétique est nécessaire pour faire apparaître les conditions d’une reprise de l’investissement et  assurer une croissance durable. Les scénarios construits à partir d’un modèle macro-financier simple élaboré au CEPII et à France Stratégie seront présentés dans cette perspective.

 Pour en savoir plus

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0