Mediaterre

   

Ségolène Royal, l'invitée spéciale du 2è COPIL du projet "Femmes et énergies durables'' à Bangangté (ouest-Cameroun), le 12 juillet 2018


L’ex-ministre française de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer prendra part, le 12 juillet 2018 à Bangangté, au 2e Comité de pilotage (COPIL) national du projet ‘’Femmes et énergie durable’’.

En effet, le conclave placé sous le patronage du préfet du département du Ndé dans la région de l’Ouest, Oumarou Haman Wabi, verra la présence dans la ville de Bangangté d’une haute personnalité de la scène politique française : la présidente de Alliance solaire internationale (ASI)/Désirs d'avenir pour la planète (D.A. planète), Ségolène Royal (65 ans), par ailleurs ancienne ministre française de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer).

Candidate du Parti socialiste à la présidentielle de 2007, Mme Royal qui a pesé de tout son poids pour la mise sur pied de cette initiative, aura ainsi l’occasion de prendre le pouls de l’implémentation en cours de ce projet consacré aux communes dirigées par des femmes maires. La preuve, le programme concocté à cet effet prévoit la visite de quelques sites dans le département du Ndé.

C’est la commune de Bangangté sous l’égide de Célestine Ketcha Courtès, présidente du Réseau des femmes élues locales d’Afrique, antenne du Cameroun (REFELA-Cam), qui aura l’insigne honneur d’abriter ce conclave.

Sauf changement, l’ouverture des travaux sera effectuée par le ministre de la Décentralisation et du Développement local (MINDDEVEL), Georges Elanga Obam.

Vont également prendre part à ce grand rendez-vous, des acteurs locaux et les responsables des communes bénéficiaires de ce projet axé sur l’énergie solaire en faveur des municipalités dirigées par des femmes.

D’après la convention de financement du projet «Femmes et Énergie durable» qui lie le REFELA-Cam aux partenaires internationaux que sont l’AIMF, l’ADEME et Fondation Veolia, le COPIL national a pour but de regrouper toutes les femmes maires bénéficiaires du projet, les acteurs locaux, les bureaux d’étude et les sectoriels élargis aux conseillers municipaux, et les secrétaires généraux de mairies pour une concertation, présentation, évaluation du niveau d’avancement et examen des difficultés constatées dans la mise en œuvre du projet.

D’après Célestine Ketcha Courtès : «Le projet ‘’Femmes et énergie durable’’ va permettre aux femmes maires du Cameroun d'atteindre les Objectifs du développement durables (ODD) n° 5, 7, 11, 12 et 13». Non sans reconnaître que ce projet aux relents futuristes va également accompagner «le président Paul Biya, à l’atteinte des ODD…», à la prunelle des yeux du chef de l’État. D’autant plus que leur première évaluation est prévue en 2020.

Pour mémoire, le programme «Femmes et énergie durable : appui au Réseau des femmes maires du Cameroun» a été initié au lendemain de la réunion de la Fondation «Énergie pour l’Afrique» tenue le 17 juillet 2015 à Paris (France). Cette plateforme vise à conjuguer au renforcement du REFELA-Cam avec la mise en œuvre d’actions pilotes sur l’énergie durable dans 17 communes dirigées par les femmes maires.

Le premier COPIL national s’est tenu le 18 juillet 2017 à Yaoundé.

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0