Mediaterre

   

La pêche commerciale au bar rayé est de retour dans la rivière Miramichi après 20 ans.


Le bar rayé d’Amérique (Morone saxatilis) est une espèce de poissons anadromes de la famille des Moronidés. Cette espèce est représentée typiquement sur les estuaires de la côte Est Nord-américaine, et annuellement, les adultes migrent des eaux côtières salées vers l’eau douce pour se reproduire lors du printemps.

Depuis 1996, la pêche commerciale de ce poisson est interdite dans la rivière Miramichi par Pêches et Océans Canada, car sa population avait chuté à 5000 individus.

Toutefois, cette population jadis en déclin a connu ces dernières années une hausse importante. En effet, pour les années de 2016 et 2017 seulement, le nombre de bars rayés dans la rivière Miramichi a triplé, atteignant même le million.

C’est ce qui a sans doute poussé le ministère à céder à la pression que lui faisait la première nation d’Eel Ground depuis de nombreuses années, et à lui accorder un quota de pêche commerciale d’environ 25 000 bars rayés cet automne.

Cette nouvelle a d’ailleurs enchanté le chef George Ginnish, qui a affirmé que bien qu’il soit difficile pour lui de chiffrer avec exactitude ce que rapportera cette pêche, les revenus serviront certainement à contribuer au développement économique de sa communauté. Aussi,quelque 200 poissons seront remis à des résidents de la réserve pour palier au problème de la faim à Eel Ground, car une étude menée l'année dernière était arrivée à la conclusion que 40% des résidents souffrent d'insécurité alimentaire.

Il a également rapporté qu’il serait judicieux que la pêche reprenne lentement pour un début, ceci afin de s’assurer que le stock soit assez suffisant pour y survivre. Par conséquent, il exigera seulement un bateau avec 4 ou 5 pêcheurs.

La Fédération du saumon de l’Atlantique, dont les recherches menées ont permis de conclure que les bars rayés accentuent le déclin des saumons sauvages de l’Atlantique, s’est quant à elle réjouie de cette mesure. Selon elle, les bars rayés consommeraient 18 % des saumoneaux pendant la période de frai de l’espèce.

Conclusions que Pêches et Océans Canada n’a pas hésité à contester, car ses propres recherches n’ont pas démontré de lien entre l’augmentation du nombre de bars rayés et le déclin des saumons.

Source: Radio Canada, Wikipédia.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0