Mediaterre

   

Mobilisation des cueilleurs de miel de Parawol et Lafou (Guinée) pour la protection de l'environnement


Les mauvaises habitudes ont la peau dure, dit-on ! C’est bien le cas à Lafou et Parawol, deux localités situées dans la préfecture de Lélouma au Nord-est de la Guinée. Pendant plusieurs décennies, de nombreux habitants pratiquaient la cueillette traditionnelle de miel. Cette activité consistait tout simplement à se rendre en brousse, à identifier les arbres abritant des colonies d’abeilles et à y mettre le feu pour chasser les abeilles et cueillir le miel. Cette pratique a décimé, au fil des ans, les colonies d’abeilles et accentué la déforestation. Faisant chuter du même coup, la production de miel et les revenus des cueilleurs.

Aldjouma BARRY, Cueilleur de miel à Lafou témoigne "Dans le passé, on partait en brousse pour cueillir le miel. Les ruches que nous utilisions, si ce n’est pas avec les torchons de feu, on ne pouvait pas récolter le miel. A l’époque, on se servait du feu de bambous comme torchon pour pouvoir cueillir le miel. Lorsqu’on récolte jusqu’à un certain moment, les abeilles nous piquent. Parfois on les combat jusqu’à perdre le contrôle du feu qui consume la brousse. Il brûle certains arbres dont les activités abritaient des colonies d’abeilles. Quand les arbres brûlent, les abeilles rescapées s’éloignent".

Dans le cadre de l'initiative Objectif 2030 pilotée par l'Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), l'association «Jeunesse et Développement Durable "JEDD" » (Guinée) a mis en œuvre le projet « Mobilisation des cueilleurs de miel de Parawol pour la protection de l'environnement ».

D’un montant global de 11 045 €, le projet a bénéficié du soutien de l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable à hauteur de 9 900 € et d'une contribution de JEDD à hauteur de 1 145 €

Le projet a permis de former 228 apiculteurs de Lafou et Parawol sur des techniques améliorées de production du miel et la préservation de l’environnement. Les apiculteurs des deux localités ont planté 5500 arbres pour reboiser la forêt. 80 ruches kenyanes ont été également installées dans les deux localités pour remplacer progressivement les ruches traditionnelles.

La mise en oeuvre de ce projet d'apiculture durable a été capitalisé sous forme de vidéo accessible en ligne:

 

 Pour plus d'informations sur ce projet

[MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0