Mediaterre

   

Cameroun : hausse de la production halieutique


La construction des centres d'aquaculture dans certaines localités, a permis au Cameroun de booster sa production halieutique. Ce pays situé en Afrique centrale a vu sa production passée de 205.000 tonnes de poissons à 285.000 tonnes en 2018. En somme, une croissance de 80.000 tonnes en cinq ans.

Selon le Ministère de l'élevage, des pêches et des industries animales en abrégé Minepia, cette augmentation résulte de la politique de développement de l'aquaculture mise sur pied en 2011. Cette politique vise à faire face à la forte demande nationale en poissons  évaluée à 400.000 tonnes par an. Bien que l'évaluation de la production des années 2017 et 2018 soit en cours, le ministère entend intensifier ses efforts afin de couvrir les 15.000 Km de plateau continental et les 4 millions d'héctares de superficie des plans d'eaux continentaux que compte le Cameroun. Dans sa logique, le Minepia accentue sa stratégie qui consiste au renforcement des capacités des producteurs locaux de poissons. Cette stratégie s'articule autour de deux points. Le premier porte sur la faciltation de l'insertion des nationaux dans l'exploitation des ressources halieutiques au niveau continental et maritime. Il s'agit pour le second point, de développer la filière de l'élevage des poissons en boostant l'aquaculture à petite échelle.

En misant sur le développement de l'aquaculture, le gouvernement apporte une solution pour palier au déficit de poissons souvent enregistré au Cameroun. Cette mesure est positivement appréciée par les leaders des mouvements écologiques. Selon eux, l'intensification de l'aquaculture contribuera à la " protection des ressources halieutiques mondiales". Ils présentent comme autre avantage la réduction de la surpêche.

La pisciculture ntéresse davantage les acteurs du secteur de l'élevage au Cameroun. Ces derniers la trouvent moins onéreuse comprativement à l'élevage bovin. Les consommateurs sont tout aussi flattés. " Les poissons provenant de la pisciculture, en terme de goût, ne sont nullement différents de ceux issus de la pêche" se rejouissent ils. [MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0