Mediaterre

   

Le biodigesteur, une solution pour la sécurité alimentaire et énergétique


Par Jeannine W. ILBOUDO, membre de JFDD , dans le cadre de l'Initiative Jeunesse de lutte contre les changements climatiques

Le biodigesteur est un dispositif technique de transformation des excréments d’origine humaine et/ou animale ou autres résidus organiques en biogaz. Cette transformation passe par un processus naturel de fermentation qui dégrade la matière organique en milieu anaérobie c’est-à-dire sans oxygène. Le gaz issu de cette fermentation est le méthane (CH4).

Pour une production optimale de biogaz, le rapport carbone/azote (C/N) doit être compris entre 18 et 25. Un digesteur chargé uniquement avec des excréments d’origine humaine aura un rapport C/N au sein du biodigesteur très éloigné des valeurs optimales. Il convient donc d’adjoindre des excréments d’animaux comme le montre le tableau ci-dessous :

Type d’excréments

Ratio C/N moyen

Excrements humains

8

Excrements porcins

18

Excrements ovins

19

Excrements bovins

24

Source : Construction d'un biodigesteur biogaz - Programme Solidarité Eau, mars 2011

La technologie du biodigesteur est constituée d’un bassin d’entrée, du digesteur, d’un dôme, d’un bassin de sortie, des fosses à compost et d’un réseau de plomberie qui conduit le gaz aux différents points pour son utilisation. Cette technologie permet de diversifier l’offre énergétique en mettant à la disposition des populations rurales et péri-urbaines de l’énergie propre pour la cuisson et l’éclairage d’une part et du compost pour améliorer la productivité agricole et bien d’autres avantages connexes liés à la santé, à la protection de l’environnement et changement climatique,… d’autre part. En effet l’utilisation du biogaz pour la cuisson des aliments et l’éclairage permet de réduire l’impact négatif de l’utilisation du bois et des énergies fossiles comme combustibles.

Par ailleurs, l’utilisation des excréments des animaux au sein du ménage permet une meilleure gestion des sources de déchets et des pollutions ainsi que la mise en œuvre d’un mode de cuisson propre contribuent à une amélioration de l’assainissement, de l’hygiène et de la santé. En effet, l’assainissement du milieu de vie des populations les protège contre de nombreuses maladies. L’utilisation du biogaz pour la cuisson met les membres des ménages à l’abri de certaines maladies telles que les problèmes respiratoires, les maux d’yeux, ... Avec la lumière issue du biogaz produit, les enfants peuvent étudier correctement la nuit. Le compost recueilli après l’utilisation du gaz est utilisé pour amender les champs.

En moyenne un biodigesteur de 6 m3  produit 8 tonnes de compost par an. En outre, un biodigesteur de 6 m3   permet de préserver en moyenne trois hectares de forêt dans l’année étant donné que les femmes ne coupent plus de façon abusive le bois pour leur utilisation quotidienne. Par ailleurs,cette technologie vient soulager l’environnement en matière d’émission gaz à effet de serre car le méthane formé au niveau du biodigesteur est un gaz très nocif pour l’environnement.

La dissémination de la technologie du biodigesteur dans les pays en développement constitue un tournant décisif dans la recherche de solutions durables aux questions de sécurité alimentaire, d’accès à l’énergie, d’adaptation aux changements climatiques et de lutte contre la pauvreté. Néanmoins, les contextes étant très différents, l’utilisation des excréments humains comme engrais ou la manipulation des fèces peut être problématique d’une région à l’autre.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0