Mediaterre

   

Greta Thunberg: la sensation de la 24e Conférence des Parties


Par Andréanne Brazeau, agente de communication et logistique chez Environnement JEUnesse

Greta Thunberg, une jeune militante suédoise de 15 ans, a beaucoup fait parler d’elle pendant la 24e Conférence des Parties (CdP-24) à Katowice en Pologne. Le discours qu’elle a prononcé devant les décideur(euse)s réuni(e)s à cette rencontre annuelle sur les changements climatiques était à la fois inspirant et accusateur. Elle mentionne notamment le manque de maturité des négociateur(trice)s face au défi de notre siècle.

La jeune fille, qui invite les étudiant(e)s à faire la grève de l’école tous les vendredis depuis le mois de septembre, n’était pas impressionnée par l’institution onusienne lors de son passage remarqué à Katowice. Alors que son discours fait le tour des réseaux sociaux, il semble que son message ait atteint les populations de tous les pays, sans toutefois parvenir à mettre une pression suffisante sur les négociateur(trice)s pour que le résultat de cette 24e CdP soit concluant.

Des résultats mitigés au sein de la communauté internationale

Alors que les trois objectifs principaux de cette 24e Conférence des Parties ont somme toute été atteints – la mise en place de règles d’opérationnalisation de l’Accord de Paris, la reconnaissance du besoin d’augmenter les ambitions nationales d’ici 2020 et la mise en œuvre concrète des mécanismes financiers permettant le support des pays en développement.

Les deux premiers objectifs ont été atteints de justesse. En effet, le « Rulebook » sur lequel les Parties devaient s’entendre fournit les outils minimaux nécessaires aux pays pour mettre en place les éléments issus de l’Accord de Paris, dont l’atténuation et l’adaptation ainsi que la transparence. Toutefois, les médias ont largement critiqué le manque d’ambition de la plupart des pays.

Les modalités du troisième objectif ont été reportés à la CdP-25 qui aura lieu au Chili l’an prochain. Les pays les plus vulnérables – déjà affectés par les changements climatiques, n’ont toujours pas d’assurance quant au soutien qu’ils recevront un soutien financier suffisant et régulier pour les aider à s’adapter aux changements climatiques qui ont déjà des impacts visibles sur leurs territoires.

Un discours parmi tant d’autres

Le sensationnalisme dont a fait l’objet la militante Greta Thunberg durant cette CdP n’aurait-t-il pas détourné l’attention des questions qui méritaient beaucoup de temps, dont la question de la finance climatique? Il est paradoxal de constater à quel point la Suédoise a été médiatisée alors que, à Katowice, les jeunes et les organisations de la jeunesse, qui forment le collectif YOUNGO, ont milité et participé aux négociations durant toute leur durée. Leur voix est demeurée assez marginale à l’intérieur du centre de conférence. YOUNGO a notamment mis sur pied des actions ponctuelles pour protester la lenteur des décisions et le manque d’ambition des Parties.

Bien qu’inspirante et courageuse de s’être prêtée à l’exercice d’un tel discours, Greta Thunberg a ajouté sa voix à celle de milliers d’autres militant(e)s de tous âges depuis les dernières décennies, dont l’actuelle directrice générale d’ENvironnement JEUnesse qui s’était adressée, en 2005, aux diplomates présent(e)s à la CdP14 à Montréal. Qu’est-ce qui a changé en 13 ans? L’heure est encore aux discours? Vraiment? Au final, il semble que les beaux discours se suivent et se ressemblent au fil des Conférences des Parties, mais que le momentum ressenti en 2015, lors de la CdP-21 à Paris, s’est bel et bien estompé.

À la lumière des deux dernières semaines (et des dernières années également), la société civile doit redoubler d’efforts pour faire pression sur les gouvernements. Le Groupe d’expert(e)s intergouvernemental sur le climat est clair : il reste 12 ans pour réduire de 50% les émissions planétaires et éviter le pire. Et nous sommes en train d’échouer en toute connaissance de cause.

À propos de l'initiative jeunesse

L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles.

[IJLCC]

[CdP24-climat]

NDLR : Vidéo ci-dessous via LeMonde.fr

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0