Mediaterre

   

MODÈLE D'IMPLÉMENTATION D'UNE INITIATIVE À HAUTE INTENSITÉ DE MAIN D'OEUVRE (HIMO) : ETAPE 1


PRÉSENTATION DE L’APPROCHE :

La HIMO est une stratégie des initiatives de développement humanitaire visant à promouvoir des projets favorisant l'emploi des populations locales. Son implémentation peut varier d’une organisation à une autre. Le cas présent qui retient notre attention est celui implémenté dans plusieurs Communes de la Région de l’Extrême-Nord du Cameroun, par le biais des pouvoirs publiques (à travers le Programme National du Développement Participatif), les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD), Organisations de la Société Civile (OSC) et Organisations Non gouvernementale (ONG). Elle avait pour but de contribuer à l’insertion socioéconomique des jeunes sans emplois, en vue d’éviter leurs enrôlements par les groupes armés, qui fragilisent la situation sécuritaire dans cette partie du pays.

Cette approche ayant ciblée principalement les jeunes femmes et hommes dont l’âge est compris entre 18 et 35 ans a été exécuté subdiviser et exécuté en trois (03) phases.

- Une phase avant-chantier, qui se matérialise par la mobilisation de la main d’œuvre locale ;

- Une phase pendant-chantier, se caractérisant par l’enrôlement, l’accompagnement des jeunes locaux mobilisés et la réalisation des ouvrages par les entreprises ;

- Une phase après-chantier, caractérisée par l’accompagnement des jeunes à l’installation en vue de leur insertion socioéconomique et la formation du comité de gestion de l’ouvrage réalisé.

ETAPES DE RECRUTEMENT DES JEUNES HIMO

Elle correspond à la période avant démarrage des travaux de chantier. Elle est consacrée principalement à la mobilisation de la main d’œuvre et est précédé de l’élaboration des critères de recrutement des jeunes bénéficiaires (Exemple : Nationalité, Localisation géographique, vulnérabilité, etc..). Les activités réalisées durant cette phase sont :

- L’organisation des rencontres de masse au niveau communautaire (localité cible) avec les leaders traditionnels et les communautés, dans le but de présenter le projet et son approche méthodologique ;

- La délimitation des villages cibles (sur un rayon de 03 Km autour du site de l’ouvrage) en vue de l’enregistrement des volontaires (il s’agit de la « cartographie ») ;

- La mise en place des pôles d’enregistrement et enregistrement des noms des candidats sur les villages ciblés ;

- La mise en place des Comités Villageois HIMO (CV HIMO), constitués des leaders traditionnels, d’opinion et religieux, les représentants des jeunes femmes et hommes. Ce comité pour fonction, principalement la validation des volontaires issue des pôles d’enregistrement selon les critères préétablis ;

- Le toilettage des listes issues du comité villageois, sur la base des bases de données des bénéficiaires enrôlés par d’autres projets HIMO. Le but étant de donner la chance à tous les jeunes de bénéficier d’un appui, en évitant que certain jeune bénéficie doublement ;

- L’organisation des visites Médicaux à l’endroit des jeunes issues du toilettage ;

- La tenue d’une Commission Communale HIMO (CCHIMO) de validation des listes des volontaires déclarés aptes par le médecin du travail ;

- La transmission des listes des volontaires classés par degré de vulnérabilité à l’entreprise qui aura obligation de recruter de la main d’œuvre sur cette liste.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0