Mediaterre

   

Il est nécessaire d'en faire plus pour protéger les citoyens européens les plus vulnérables contre la pollution atmosphérique, le bruit et les températures extrêmes


Le rapport de l’AEE, intitulé «Unequal exposure and unequal impacts: social vulnerability to air pollution, noise and extreme temperatures in Europe» (Exposition et répercussions inégales: vulnérabilité sociale à la pollution atmosphérique, au bruit et aux températures extrêmes en Europe), attire l’attention sur les liens étroits entre les problèmes sociaux et environnementaux en Europe. La répartition de ces menaces environnementales et leurs répercussions sur la santé humaine reflètent fidèlement les différences en termes de revenus, d’emploi et d’éducation à travers l’Europe.

Si, ces dernières décennies, la politique et la législation de l’UE ont permis d’améliorer sensiblement les conditions de vie, tant sur le plan économique qu’en termes de qualité environnementale, les inégalités régionales persistent. Le rapport souligne qu’une meilleure harmonisation des politiques sociales et environnementales et une meilleure action locale sont nécessaires afin de remédier avec succès aux problèmes de justice environnementale.

«La Commission européenne n’a cessé de souligner qu’en matière d’environnement, nous sommes une Europe qui protège. Le meilleur moyen de mettre ce principe à l’épreuve est d’examiner comment nous protégeons les personnes vulnérables, les personnes faibles et les personnes sans défense. L’Agence européenne pour l’environnement doit être félicitée pour ce rapport, qui se penche sur les risques auxquels les personnes démunies, âgées et très jeunes sont les plus exposées du fait de la mauvaise qualité de l’air, du bruit excessif et des températures extrêmes. Il oriente nos efforts visant à faire en sorte que nous soyons une Europe qui protège tout le monde», a déclaré Karmenu Vella, commissaire européen en charge de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche.

«Malgré le succès très significatif, au fil des ans, des politiques européennes visant à améliorer notre qualité de vie et à protéger l’environnement, nous savons qu’il est possible d’en faire davantage à travers l’UE pour s’assurer que tous les Européens, quels que soient leur âge, leurs revenus ou leur éducation, sont bien protégés contre les risques environnementaux auxquels nous sommes confrontés», a déclaré Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l’AEE.

Communiqué de l'AEE
Télécharger le rapport (an)

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0