Mediaterre

   

Actions de la Jeunesse sur l'Urgence Climatique


Le 8 octobre 2018, le Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC) a publié un nouveau rapport sur les impacts d'un réchauffement de 1,5°C (et au delà) et sur les actions à engager pour éviter ce réchauffement. Lors de la COP21[1], les États se sont fixés l’objectif commun de limiter le réchauffement mondial moyen bien en deçà 2°C, tout en poursuivant leurs efforts pour le limiter à 1,5°C d’ici la fin du siècle

Après la COP[2] 21 à Paris et dans le strict respect de la Contribution Déterminée Nationale (CDN) du Cameroun,  l’Etat du Cameroun a pris l’engagement à réduire de 32% à l’horizon 2035 son empreinte carbone. car il est désormais évident que le changement climatique est une menace pour la planète, elle menace aussi bien nos vies, nos familles ainsi que notre avenir. Nous sommes déjà confrontés aux effets du changement climatique. En effet, nos communautés souffrent déjà du manque d’eau potable, nos populations restent très vulnérables aux changements climatiques, d’énormes pertes et dégâts lourds sont enregistrés après chaque catastrophe et des milliers de vie décimés, nos assiettes sont vides en raison des sécheresses et inondations, les troubles saisonniers et autres pics de chaleur avec leur cohorte de maladies compliquent la vie, sans oublier la menace sur les activités agricoles, menace due à la raréfaction des pluies. Dans certains établissements scolaires de l’ouest-Cameroun par exemple, l’excès de chaleur dans les salles de classe, dû aux changements climatiques, à amener à proposer des enseignements sous les arbres qui ombragent la cour de l’établissement.

Des initiatives ont été prises tant par les pouvoirs publics que par les Organisations Non Gouvernementales (ONG) pour endiguer ce fléau, notamment des textes de lois et autres arrêtés ministériels, aux rangs desquels la loi-cadre de 1996 relative à la gestion de l’environnement signée par le Ministre de l’Environnement de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED) visant à réglementer toutes activités pouvant porter atteinte à l’environnement.

Face à la recrudescence du désordre climatique et du changement climatique la jeunesse à un rôle majeur à jouer dans l'atténuation ou l’adaptation des effets du changement climatique. En réalité un jeune formé ou sensibilisé de par son dynamisme et sa capacité à appréhender les concepts peut être le point focal qui va relayer l'information et la formation dans sa communauté, dans son association, dans son entourage et au sein de sa famille. Ainsi donc ils deviennent les acteurs de la lutte contre le changement climatique. C'est aussi de cette manière que l'on peut atteindre l'objectif d'action locale pour un résultat global (penser global et agir localement ) en passant par les jeunes.

Il ya donc urgence à investir par l’information, la sensibilisation, l’éducation, et l’implication des jeunes au niveau de prise de décision afin d’assurer une meilleur expression de voix de tous. Cette approche est partagée non seulement par la communauté internationale, mais aussi dans la sous-région Afrique Centrale en général et au Cameroun en particulier ou les organisations locales expriment leur volonté et engagement à participer activement dans la lutte contre les changements climatiques à travers leurs initiatives en tant qu’acteurs et parties prenantes. C’est fort de ce contexte que la FONDATON PRNCESSE MOMAFON RABATOU NJOYA avec le soutien technique et financier de la FONDATION KONRAD ADENAUER STIFTUNG que nous souhaitons donner l’opportunité aux Jeunes d’’être sensibiliser sur les méfaits des changements climatiques afin qu’ils deviennent des acteurs locaux et nationaux, pour contribuer à la lutte contre ce fléau planétaire chacune dans sa localité d’intervention.

Objectif général

Cet atelier a pour objectif global de contribuer à la lutte contre le changement climatique à travers la sensibilisation des jeunes face à l’urgence d’agir contre les effets du changement climatique ainsi que la recherche des mesures de lutte adéquates y afférentes.

Objectifs spécifiques

Plus spécifiquement, il sera question de :

-       Présenter les expériences et actions de la jeunesse face à l’urgence climatique ;

-       Sensibiliser de manière intense les participants sur le rôle des associations des jeunes dans la lutte contre le changement climatique ;

-       Monter une campagne de sensibilisation sur le changement climatique;

-       Créer une plateforme de concertation des associations des jeunes pour lutte contre les changements climatiques ;

-       Formuler des recommandations fortes et les transmettre aux différentes parties prenantes.

[1]La 21e Conférence des Parties tenue à Paris en France.

 pour plus d'informations, contacts: EMAIL: n_bachirou@yahoo.com

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0