Mediaterre

   

Vers une politique " zéro plastique " en restauration


Au Québec, plusieurs restaurants parient pour l’élimination du plastique au sein de leurs établissements. De plus en plus de chaînes remplacent les pailles, contenants, ustensiles ou bouteilles en plastique par des produits compostables. La Belle & La Bœuf par exemple, a opté pour des pailles en carton au lieu des pailles en plastique. La chaîne souhaite par ailleurs, revenir aux bouteilles de ketchup ou de moutarde en verre et bannir tous les plastiques à usage unique, privilégiant les sacs en carton et les contenants et ustensiles compostables. Sa décision, assure son cofondateur Jack Gaspo, relève d’un souci écologique plutôt qu’économique puisque les produits compostables coûtent deux à trois fois plus cher. À cet effort s'ajoutent d'autres restaurants qui se veulent plus « vert » et qui ont décidé de remplacer les serviettes en papier par des serviettes de table en tissu.  

Cependant, bien que ces initiatives recherchent un objectif noble, les efforts des restaurateurs restent des petites victoires. Les contenants compostables par exemple, ne sont pas toujours automatiquement compostés par le consommateur et ont souvent besoin de conditions précises pour se dégrader. Ainsi, l’idéal serait une réduction à la source des produits fabriqués, plutôt que de produire un autre produit jetable. Ce défi est davantage compliqué à relever pour les restaurants de fast-food où les produits jetables et la surutilisation du plastique demeurent la norme. D’autre part, il est nécessaire d’éduquer le consommateur sur sa consommation de nourriture dans des sacs et des produits en plastique polluants: non seulement, il faut lui apprendre à recycler la poubelle correctement, mais aussi à limiter sa consommation de plastique pour chaque repas emporté. 

[MOGED] [ECONOCIR]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0