Mediaterre

   

Nouveau-Brunswick : une année 2019 tumultueuse


L’histoire environnementale du Nouveau-Brunswick en 2019 a été tumultueuse. Inondations, décès de baleines noires de l’Atlantique Nord, l’incendie de pneus de Minto, l’année 2019 fut difficile pour l’écosystème de la province.

La mort de huit baleines noires de l’Atlantique Nord dans les eaux canadiennes a été un des évènements les plus marquants de l’année qui vient de s’achever.

Les scientifiques estiment qu’il reste environ 400 baleines noires de l’Atlantique Nord encore en vie. Les collisions avec des navires et l’enchevêtrement dans les engins de pêche sont à l’origine de la mort de baleines ces dernières années. Le réchauffement de nos océans n’aide pas beaucoup à améliorer la situation. Nous espérons qu’en 2020, les différents intervenants feront mieux pour protéger cette espèce en voie de disparition.

La dispute autour de la taxe carbone a aussi alimenté les discussions tout au long de l’année 2019. Après s’être initialement opposé à la taxe sur le carbone du gouvernement fédéral, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a obtenu l’approbation d’Ottawa pour mettre en œuvre la sienne.

Le Nouveau-Brunswick faisait partie des quatre provinces qui ont combattu le prélèvement fédéral, qui a ajouté 4,4 cents le litre plus la TVH au prix de l’essence. Le gouvernement fédéral a introduit la taxe pour inciter les consommateurs à utiliser moins d’essence.

Finalement, c’est la taxe du Nouveau-Brunswick qui va s’appliquer. Avec cette taxe, le prix à la pompe sera augmenté de 4,4 cents le litre, mais réduit la taxe d’accise provinciale sur l’essence presque du même montant, ce qui entraîne une augmentation nette pour les consommateurs d’un cent le litre.

En 2019, notre province a été frappée par des inondations. Les eaux ont expulsé temporairement les gens de leur domicile et causé la fermeture de la Transcanadienne.

Les niveaux d’eau sont restés élevés pendant deux semaines dans le sud du Nouveau-Brunswick. Des vents violents et des vagues atteignant quatre pieds de haut se sont écrasés contre des maisons et des chalets. Les propriétaires ont passé l’année précédente à réparer et reconstruire.

« En 2019, les niveaux d’eau ont culminé à Fredericton à 8,36 mètres ; bien au-dessus du niveau d’inondation de 6,5 mètres pour la ville. À Saint John, où le niveau d’inondation est de 4,2 mètres, les niveaux d’eau ont culminé à 5,53 mètres. »

L’Ouragan Dorian a aussi été un des évènements marquants de 2019. En début septembre, de forts vents et de fortes pluies ont assiégé certaines parties de la province alors que l’ouragan Dorian traversait les Maritimes. Bien que la tempête n’ait pas affecté le Nouveau-Brunswick dans la même mesure que les autres provinces de l’Atlantique, la tempête post-tropicale a tout de même fait des ravages dans notre belle province. De fortes rafales de vent ont laissé des dizaines de milliers de personnes sans électricité à Moncton et dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Environ, 60 bateaux du Shédiac Bay Yacht Club se sont emmêlés dans les vents. La tempête a également déraciné plusieurs arbres à King's Square à Saint John, dont certains avaient plus de 200 ans.

Le Nouveau-Brunswick a donc connu des moments difficiles en 20 19, nous espérons que l’année 2020 sera plus tranquille

Sources : Acadie Nouvelle, Lapresse.ca, LeSoleil

 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0