Mediaterre

   

Deux projets lauréats de la Fondation Banque Populaires du Sud essaiment des ruches dans l'Hérault


La Fondation Banque Populaire du Sud vient d’attribuer 3 000 € au CPIE du Haut-Languedoc pour l’aider à mettre en place un rucher pédagogique au cœur d’un ESAT, au bénéfice des travailleurs handicapés. Elle versera aussi 2 000 € à l’association Par Amour Des Abeilles qui a entrepris d’implanter des ruches environnementales clés en main dans la Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée.

Les projets portés par le CPIE du Haut-Languedoc et l’association Par Amour Des Abeilles font partie des six initiatives récompensées en Occitanie par la Fondation Banque Populaire du Sud dans la catégorie Insertion par l’emploi et l’entrepreneuriat. 

Les CPIE s’impliquent dans le développement durable des territoires, au service d’une gestion humaniste de l’environnement. Celui du Haut-Languedoc a imaginé le projet « %u202FConstruire et essaimer %u202F» afin de concilier la préservation d’insectes pollinisateurs et la mise en place d’une nouvelle activité au sein de l’ESAT Le Garric à La Salvetat-sur-Agoût. Des formations dispensées aux travailleurs handicapés leur permettent de monter en compétences et de s’ouvrir vers l’extérieur. Trois ruches ont été inaugurées en octobre 2019. La Fondation BP Sud, soutien de la première étape du projet, appuie l’étape suivante : poursuite des sessions de formation à destination des travailleurs handicapés de l’ESAT et de leurs encadrants pour viser l’autonomie totale en terme de gestion de ruches. Le CPIE va aussi continuer à accompagner l’activité de fabrication de ruches au sein de l’atelier menuiserie ainsi qu’à animer des journées d’ouverture du rucher au grand public.

De son côté, l’association Par Amour Des Abeilles installée à Bessan (Hérault) a pour projet de réintroduire des oasis de biodiversité à travers des projets locaux et de recréer du lien autour de ruches environnementales. Ne nécessitant aucune connaissance particulière, ces ruches livrées clés en main pourront être gérées de façon simple par leurs propriétaires. Elles ont vocation à se développer d’elles-mêmes sans l’intervention de l’homme ni extraction de miel. En pré-incubation au sein d’Alter’Incub, l’association doit donner naissance à une société coopérative d’intérêt collectif. Deux avants-projets sont en cours d’élaboration sur la commune de Pézenas : implantation paysagère et aménagement d’une friche urbaine avec introduction de ruches.

 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0