Mediaterre

   

L'énergie durable au centre du 3è COPIL international à Yaoundé (Cameroun)


Pour définir les grandes orientations pour une meilleure mise en œuvre du programme dans sa globalité, le projet «Femmes et énergie durable : appui au Réseau des femmes élues locales du Cameroun» tient son 3è COPIL (Comité de pilotage) international, le 23 janvier 2020 à Yaoundé (capitale du Cameroun).

Ces assises vont connaître la participation des partenaires financiers et de l’assistant technique international dudit projet. Leurs interventions viendront éclairer les élues et équipes locales sur les aspects techniques et administratifs, susceptibles de questionnements.

En effet, il va s’agir précisément de : dresser le bilan des trois années de mise en œuvre du projet dans les deux villes pilotes (Fokoué et Bangangté dans la région de l’Ouest) et les 5 nouvelles communes (Mayo-Oulo dans la région du Nord, Mbengwi dans la région du Nord-Ouest, Angossas dans la région de l’Est, Afanloum dans la région du Centre et Mintom du Sud); déterminer les grandes orientations de la stratégie pour une meilleure gestion de la maintenance future dans les 7 villes bénéficiaires du programme ; et jeter les bases pour la 3ème phase du projet, notamment établir avec les experts et partenaires au développement un planning de recherche de financement.

Le projet «Femmes et énergie durable : appui au Réseau des femmes élues locales du Cameroun» consiste en l’approvisionnement des communes dirigées par des femmes maires en éclairage public par des lampadaires solaires et en la construction des centrales solaires photovoltaïques hybrides qui participent de l’efficacité énergétique.

Et pour la maintenance des ouvrages à la fin du projet, il est envisagé la formation de certaines personnes.

D’après les responsables du Réseau des femmes élues locales d’Afrique, antenne du Cameroun (REFELA-Cam), après conclave de Yaoundé placé sous le haut parrainage du ministre de la Décentralisation et du Développement local (MINDDEVEL), les partenaires du projet, notamment l’Association internationale des maires francophones (AIMF) et l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), vont effectuer une descente sur le terrain, les 24 et 25 janvier 2020, pour visiter les premières installations dans les villes pilotes que sont Fokoué et Bangangté.

En rappel, le 1er et 2ème COPIL international ont eu lieu respectivement le 27 octobre 2017 et le 14 décembre 2018 au Cameroun. Et le financement de ce projet destiné aux communes camerounaises sous l’égides des  femmes maires, dans son lancement, était estimé à 1 700 000 d’euros (environ 1,113 milliard Fcfa).

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0