Mediaterre

   

Lutte contre la Covid-19 : les étudiants de l'IAI présentent 11 projets numériques durables au gouvernement camerounais


École sans Covid de Vanika Dedjoun ; LABORES 2 (Laboratoire d’analyses médicales) de Michel Ndeme ; Cities Navigator de Christian Belinga ; Plateforme de statistiques pour Covid de Harry Nchotu ; WeMoney de Yannick Mekongo ; PACEMAKER Covid de Bonaventure Djamedjeu et Tebah Princewill Tendong ; Plateforme E-learning (IAI-Cameroun) du Julienne Ndjie et Bavie Ondoumou ; UPSUA (Universal Payment Services United for All) de Blondin Kamgue Fokoua ; MyPocket (rendons nos transactions efficientes) de Théophile Kamdem, Kenne Tandjong, Hermann Fogang et Kemo Nodem ; IAI-Health de Nou-Nyakam et Momene Tiya ; et Plateforme de suivi médical d’Ambassa Bikélé.

Par visioconférence, contexte de crise sanitaire oblige, voilà les 11 projets numériques réalisés par les étudiants (anciens et en cours formation) de l’Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun, susceptibles de contribuer de manière efficace à la lutte contre la pandémie de Coronavirus 2019 (Covid-19) qui ont été présentés, le 29 mai 2020, au ministre de la Jeunesse et de l’Éducation civique (MINJEC) du Cameroun, Mounouna Foutsou. En présence du Représentant-résident de l’IAI-Cameroun, Armand Claude Abanda.

Au regard des solutions innovantes qu’ils présentent, ces projets concourent, d’une manière ou d’une autre, à l’observance des mesures barrières prescrites par les pouvoirs publics afin d’éviter la propagation du Covid-19. En bonne place, la distanciation sociale.

L’apprentissage en ligne, le télétravail, la vidéoconférence, la banque mobile avec les paiements en ligne, la vente et l’achat en ligne des services et produits de consommation courante, le suivi médical en ligne, l’automatisation de l’information et de la communication, bref, l’accès aux services essentiels en ligne… sont des facilités que présentent les applications mobiles mises en place par ces jeunes informaticiens de l’IAI-Cameroun/Centre d'excellence technologique Paul Biya.

Il n’est plus à démontrer que ces applications digitales sont durablement utilisables, à savoir pendant et après la Covid-19.

«Tous les projets présentés par les étudiants de l’IAI sont pertinents parce qu’ils facilitent et permettent le respect, par exemple, de la distanciation sociale. Ce qui est très important par rapport à la lutte contre la Covid-19. Tout simplement, ils facilitent la vie des populations en confinement d’accéder à des ressources, notamment alimentaires et d’autres biens de consommation courante», a reconnu le Mounouna Foutsou, au terme de la téléprésentation qu’il a particulièrement précisée.

D’ailleurs, pour bénéficier de l’accompagnement des pouvoirs publics, le MINJEC a invité les porteurs desdits projets à s’inscrire à l’Observatoire national de la jeunesse. «Ce qui, selon le membre du gouvernement, leur permettra d’accéder aux incubateurs d’entreprises que nous avons au sein de nos centres multifonctionnels de promotion des jeunes, à travers le programme CMPG-incubator…».

Et Armand Claude Abanda de renchérir : «C’est l’occasion pour moi de dire que nous avons beaucoup d’étudiants très ingénieux qui réalisent des applications extrêmement performantes et pertinentes. Il ne leur suffit qu’un peu d’accompagnement et l’encouragement des pouvoirs publics comme on a pu le constater ici, avec cette action agissante du MINJEC qui, ce 29 mai 2020, a suivi de bout en bout la téléprésentation des projets de nos virtuoses des TIC».

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0