Mediaterre

   

Banque Africaine de Développement : Accès à l'eau potable en zones rurales et urbaines


Banque Africaine de Développement: Accès à l’eau potable en zones rurales et urbaines

La Banque Africaine de Développement (BAD) a pour objectif premier de faire reculer la pauvreté dans ses pays membres régionaux tout en contribuant à leur développement économique durable et à leur progrès social en adéquation avec les 17 objectifs de développement identifiés par les Nations Unies. Pour se faire, la BAD mobilise des ressources financières pour promouvoir les investissements dans ses pays membres et leur fournit une assistance technique ainsi que des conseils politiques à mettre en oeuvre.

Le 29 Juillet 2020, la BAD a rendu publique dans un communiqué de presse sa contribution à l’accès à l’eau potable du Mozambique (au Sud) au Maroc (au Nord) pour la première fois pour 20 millions d’individus vivants dans ces pays, d’après un récent rapport d’évaluation de la Banque. Au cours des dix dernières années, la BAD a investi 4,5 milliards d’Unités de compte afin de promouvoir un accès universel et équitable à l’eau potable, en adéquation avec le sixième objectif de développement durable des Nations Unies.

Cet accès est particulièrement précieux face aux enjeux de la propagation de la Covid19, liée à des risques hydriques tels que l’assainissement des eaux. L’eau permet également aux populations locales de se laver les mains pour limiter la transmission du virus. En plus de ces bénéfices sociaux, cette eau va permettre l’augmentation et la diversification des cultures agricoles, l’optimisation de ces productions et nourrir les communautés locales.

Certains points positifs de cette initiative sont l’adoption d’approches collaboratives, comme au Ghana où les communautés locales ont pu suivre de près et participer à l’implémentation du projet, ce qui a pu contribué à la sensibilisation et à la compréhension des différentes étapes. Néanmoins, il reste certains obstacles liés à l’accès à l’eau potable, tels que la qualité de certaines études de faisabilité, mauvaises prestations ou capacités humaines insuffisantes.

A long terme, l’inclusion de projets et interventions dans le domaine de l’eau est primordiale pour garantir la sécurité alimentaire et éviter des crises sanitaires en Afrique.

[MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0