Mediaterre

   

Akon City ou la future ville verte Sénégalaise


Le rappeur Sénégalo-américain Akon, né Alioune Badara Thiam, a choisi d’investir dans l’écotourisme au Sénégal sur un terrain de 2 000 hectares. Cette future ville verte née de la volonté de créer une ville futuriste, entièrement alimentée par des énergies renouvelables, sur sa terre natale.  Par ailleurs, il y-a de cela quelques années, l’artiste avait également contribuer à l’expansion de l’énergie solaire du continent par le biais de l’initiative Akon Lighting Africa, intervention ayant conduit à l’installation de kits solaires dans plus d’une dizaine de pays. 

Le coût total d'Akon city, projets aux allures irréalistes, est estimé à six milliards de dollars dont quatre milliards sont d’ores et déjà investis afin d’entamer les deux premières phases. Ce projet est porté principalement par KE International, entreprise dont le siège social est localisé aux États Unis ainsi que Bakri and Associates Development Consultants, basée à Dubaï (Emirats Arabes Unis). Le rôle de ce dernier sera principalement la conception architecturale. Selon KE internationale, la phase 1 du projet consistera en la construction des routes, centres commerciaux, hôtels, résidences, postes de polices, écoles, complexe industriel et d’une centrale solaire.  Afin d’accompagner le rappeur dans son projet, un régime fiscale particulier est imposé dans cette ville, ce qui a pour effet de réduire les coûts d’imports tout en attirant davantage d’investisseurs. Le plus fou ? La deuxième phase de cette initiative qui devrait être amorcée en 2024 et qui aurait pour objectif de doter la ville d’une crypto-monnaie propre et exclusive : l’Akoin. Enfin, cette ville sera certifiée Leadership in Energy and Environmental Design (LEED), système nord-américain de standardisation de bâtiments à haute qualité environnementale. 

Grâce à l’aspect touristique de cette entreprise, la croissance économique Sénégalaise pourrait se renforcer davantage. De plus, son aboutissement constituerait un pas majeur dans l'atteinte de l’objectif du développement durable au Sénégal. La fin de la construction est estimée à 2030. 

[MOGED]

Illustration: Tom Fisk 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0