Mediaterre

   

La Mauritanie se mobilise pour protéger ses villes côtières face aux changements climatiques grâce à un Plan National d'Adaptation


La Mauritanie est située au nord-ouest de l'Afrique au bord de l'océan Atlantique. Moins d'un pour cent de ses terres sont considérées comme arables, mais environ 38% de la superficie totale des terres sont utilisées pour l'agriculture. Malgré une faible production, l’agriculture est extrêmement vitale pour l’économie mauritanienne, tant à travers la production agricole que l’élevage animal. En 2013, le secteur agricole a contribué à environ 17% du Produit Intérieur Brut.

Cependant, les villes côtières de Mauritanie sont fortement exposées aux impacts du changement climatique, notamment à travers leur dépendance à la pêche, qui est actuellement menacée par l'élévation du niveau de la mer. Cette situation, associée à l'augmentation des inondations, aura des effets néfastes sur les établissements côtiers en raison de l'inondation des terres, de l'érosion côtière et de l'intrusion saline, ce qui peut affecter les eaux souterraines, les infrastructures, les écosystèmes et la productivité des cultures. La Mauritanie est également vulnérable aux effets de la sécheresse et de la désertification. Au cours des 30 dernières années, le pays a connu plusieurs sécheresses extrêmes touchant des milliers de personnes, et les événements météorologiques extrêmes induits par le climat entraîneront des vents plus violents qui soufflent déjà de la poussière et du sable chauds dans de nombreuses régions du pays.

La Mauritanie a ainsi produit une série de documents décrivant les risques du changement climatique. Plus précisément, ses trois communications nationales et la contribution déterminée au niveau national (CDN) ont été soumises à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). La CDN définit les priorités des interventions d'adaptation au changement climatique, l'objectif principal étant d'accroître la résilience des communautés rurales face à un stress hydrique accru et à une productivité réduite des secteurs de l'agriculture et de l'élevage. Les Communications nationales et la NDC fournissent un cadre permettant à la Mauritanie de respecter ses engagements envers l'Accord de Paris, ainsi que de s'adapter aux impacts du changement climatique, de protéger les efforts de développement et d'ouvrir la voie à la réalisation des objectifs de développement durable.

Dans cette optique, des missions ont été conduites en Mauritanie dans le but principal d’améliorer la compréhension générale du processus de protection des milieux côtiers, pour mieux comprendre le cadre institutionnel et les initiatives pertinentes qui peuvent contribuer au processus du Plan National d’Adaptation, afin d'identifier les lacunes et les besoins en matière de renforcement des capacités dans le domaine de la protection environnementale. Enfin, grâce à la préparation d'une proposition de préparation et d'appui préparatoire qui a été soumise au Fonds vert pour le climat en juillet 2018, le Plan National d’Adaptation ainsi établi a aidé la Mauritanie mener à bien son projet de protection côtière et à demander les financements nécessaires. Une initiative qui permet de se rendre compte de la nécessité de la collaboration dans le cadre des projets environnementaux à l’échelle nationale et internationale.

Source Image: Daniel Born, Unsplash, 27 Novembre 2018

[MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0