Mediaterre

   

L'IAI-Cameroun et Maroua 1er s'unissent pour arrimer des jeunes et femmes au monde digital


Dans l’objectif d’étendre son réseau de partenaires pour accompagner l’État du Cameroun dans la vulgarisation des technologies de l’information et de la communication (TIC), l’Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun/Centre d’excellence technologique Paul Biya a signé une convention avec la commune de Maroua 1er (nord-Cameroun), le 26 février 2021.

En présence du préfet du Diamaré, Jean Marc Ekoa Mbarga, les documents de ce partenariat ont été paraphés par Armand Claude Abanda et Hamadou Hamidou, respectivement Représentant-résident de l’IAI-Cameroun et maire de Maroua 1er.

D’après Armand Claude Abanda, cet acte rentre dans le cadre de la mise en œuvre du programme social un Million de jeunes, d’enfants et de femmes (MIJEF) à former aux TIC à l’horizon 2035, parrainé par la première Dame du Cameroun, Chantal Biya.

Concrètement, à travers cet autre partenariat, le Centre d’excellence technologique Paul Biya se charge de former des centaines de jeunes et de femmes de l’arrondissement de Maroua 1er à l’informatique, dans les mois à venir. Notamment, les logiciels d’application de base que sont Microsoft Word, Excel, Internet, Publisher, ainsi qu’à l’initiation à la citoyenneté et à l’entrepreneuriat.

«La signature de ce partenariat montre que le département du Diamaré est résolument dans la lignée idéologique du président de la République qui veut que les Camerounais s’arriment au monde digital. Aujourd’hui, dans la mairie de Maroua 1er, les jeunes ont la chance d’avoir un maire très dynamique», a reconnu le Représentant-résident de l’IAI-Cameroun.

Visiblement satisfait de son initiative, le maire réitère : «Dès l’entame de notre mandat, nous avons pris l’engagement de former autant que nous pouvons des jeunes de notre commune à l’outil informatique, qui est aujourd’hui une utilité, une nécessité absolue pour la survie du monde».

Et Jean Marc Ekoa Mbarga d’encourager vivement les jeunes de la localité à saisir cette opportunité pour se faire former en masse : «Actuellement on ne peut pas contourner les technologies de l’information et de la communication. Je voudrais demander aux jeunes de courir pour être les premiers sur la liste...», dira-t-il.

C’est un partenariat qui intervient au lendemain de la célébration en grande pompe du cinquantenaire de l’IAI.

Très attaché à la culture, en prélude à la solennité qui a drainé grand monde, Armand Claude Abanda, le très dynamique président exécutif du Forum des universités et grandes écoles professionnelles d'Afrique Centrale (FUGEPAC), est allé d’abord faire allégeance au Lamidat de la ville chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord. Tradition respectée !

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0