Mediaterre

   

Sud-Kivu: Plus de 700 kg de déchets ramassés dans le parc de Kahuzi Biega par les activistes de l'environnement


720 Kilogrammes c’est la quantité des déchets ramassés durant trois jours au Parc National de Kahuzi Biega, situé à l’Est de la République Démocratique du Congo, par l’association des étudiants, Synergie des Ecologistes pour l’Environnement et le Développement (SEED). Du vendredi 27 au dimanche 29 août 2021, à travers une bonne Ambiance de contemplation des gorilles dans leur habitat naturel, ces activistes de l’environnement ont assaini 27 kilomètres sur la route nationale numéro 2, partie haute altitude de ce patrimoine mondiale.

 

Parmi les déchets ramassés, nous pouvons voir les cassures des verres, des bouteilles plastiques, des caoutchoucs, des gants, des masques, des morceaux des fers et biens d’autres. L’association SEED dit qu’elle va poursuivre cette activité avec la revalorisation ou réutilisation de ces déchets  afin d’assurer sa bonne gestion.

Cedric Muliri, chercheur en environnement et secrétaire  exécutif de l’association SEED, se dit choqué par les types des déchets ramassés au PNKB. Pour lui, ces déchets constituent un danger pour les animaux vivants dans cet environnement.

« Sur l’axe Kahuzi Biega-Kalonge, nous avons ramassé des verres qui représentent un réel danger pour les singes, les gorilles dont le PNKB est l’unique habitat où on peut les visiter en milieu naturel, mais il n’y a pas que les verres, nous avons ramassé d’autres déchets notamment les bouteilles plastiques, des gants, masques et bien d’autres », a déclaré Monsieur Cédric Muliri.

Ce responsable de l’association SEED, indique qu’outre le ramassage de déchets, cette structure a opté pour la sensibilisation des agents commis à la garde au PNKB, mais aussi les trafiquants et toute la population afin de mettre fin à la pollution du parc. Muliri fait savoir que SEED va initier ses membres à la réutilisation de ces déchets.

« Pour mettre fin à la pollution de ce parc, nous avons procédé à la sensibilisation des militaires qui sont aux différents postes, les chauffeurs et motards et d’autres usagers de cette route. Nous comptons également distribuer des brochures, mais aussi passer dans des médias pour la sensibilisation. Les déchets, il ne suffit pas de les ramasser, mais il faut aussi les revaloriser », a-t-il précisé.

Muliri a, à cette occasion, émis le vœu de s’intégrer dans toutes les aires protégées de la région, pour le même exercice d’assainissement. Il ajoute que son organisation veut à long terme connaître quelle est la quantité des déchets enlevés et quel est l’impact de leurs activités sur la pollution du PNKB.

Pour rappel, il y a deux ans, l’association SEED a totalisé 541 kilogrammes des déchets, toujours avec l’appui de l’organAisation Primate Expertise.  Sur base des résultats de cette deuxième phase, ces acteurs du développement auront la possibilité d’identifier les axes prioritaires sur lesquels ils devront travailler pour améliorer la gestion des déchets au PNKB et dans d’autres aires protégées.

Suivre en video

Notre source recommande à toute la population, tant civile que militaire, de contribuer à l’effectivité de la campagne zéro déchet dans l’habitat de gorille de grauer, en se servant des poubelles placées le long de cette route pour la gestion des déchets.

Interrogé, Monsieur Michael Baraka Nyakabedji, agents de l’organisation Primate Expertise, déclare avoir accompagné l’association SEED dans cette activité dans le but d’épargner les gorilles et d’autres animaux du parc de toutes sortes de maladies. Pour lui, cela permettra à son organisation  de bien poursuivre sa mission de conserver cet environnement.

« Ces déchets génèrent des maladies potentielles pour les gorilles de grauer. Primate Expertise, qui appuie le PNKB dans la conservation du Gorille de Grauer, veut à ce que le parc soit assaini afin que notre lutte soit effective », a renseigné Michael Baraka, pour le compte de Primate Expertise.

Baraka Nyakabedji appelle toutes les communautés à garder sein l’habitat du gorille de Grauer. « Quand nous jetons des déchets dans le parc, nous mettons en danger les gorilles de grauer », a-t-il martelé.

Lire aussi : Sud-Kivu : l’association SEED s’engage à assainir l’habitat de Gorille de Grauer au PNKB

Il sied de noter que la Synergie des Ecologistes pour l’Environnement et le Développement (SEED), est une association qui réunit des étudiants volontaires de l’Université Officielle de Bukavu et d’ailleurs.

Par deboutrdc.net/Bernardin Murhabazi Matabaro

 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0