Mediaterre

   

NORD-KIVU : suspension des activités de l'exploitation forestière à kirumba dans le territoire de Lubero


L’administrateur militaire du territoire de Lubero, le colonel NDONDA MANDONGO Donat vient de suspendre toutes les activités d’exploitation forestière durant un mois dans la commune rurale de kirumba à Lubero, dans la province du Nord-Kivu.

Dans une déclaration rendue publique et dont copie parvenue à la rédaction de debutrdc.net, l’administrateur militaire du territoire de Lubero explique que cette décision est prise suite à la situation sécuritaire qui commence à se détériorer dans cette partie de la province du Nord-Kivu depuis un certain temps.

«  J’ai donné l’ordre de suspendre toutes ces activités pendant un mois à kirumba en attendant que les enquêtes soient menées sur les échauffourées qui ont eu lieu dans cette zone et en ce qui concerne l’identité de ceux qui exploitent les planches à kirumba. Après un mois je vais autoriser la reprise de ces activités mais pour le moment ceux qui ont des planches en brousses doivent les récupérer avant le temps », déclare le colonel Ndonda Mandongo Donat, joint au téléphone.

En réaction, la société civile de la place contactée au téléphone, soutient cette suspension et précise que c’est l’une des recommandations issues du dialogue communautaire tenu à Kirumba suite à la situation sécuritaire dans la commune rurale de Kirumba.

« Il faut dire que la population de Kirumba a décrié depuis longtemps une pratique qui se vit dans le milieu, en rapport avec l’exploitation forestière. Il s’est remarqué que dans la zone il y a beaucoup des personnes d’origine inconnue qui arrivent et qui se font passer comme des exploitant forestier, alors que dans cette partie sud de Lubero il y a même pas assez d’arbres c’est alors que pour arriver à mettre fin à des suspicions éventuelles, l’administrateur militaire en réponse à ces recommandations, issus du dialogue communautaire a décidé de suspendre momentanément cette activité en fin de mener des enquêtes par rapport aux infiltrations décrier par la population », explique Georges Tsongo, president de la société civile de Lubero.

La société civile du territoire de Lubero appelle la population au calme et à la vigilance tout en dénonçant tout cas suspect qui pourtant s’observer dans le milieu.

Pour deboutrdc.net/Marie Bisimwa depuis Goma

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0