Mediaterre

L'appel du XIIIe CFM à la Conférence de Copenhague



  • Les participants au XIIIe Congrès forestier mondial de Buenos Aires ont lancé un appel à la Conférence de Copenhague, prévue du 7 au 18 décembre 2009. Dans cet appel, ils s'inquiètent de l'impact du changement climatique sur les forêts, tout en soulignant le rôle majeur que celles-ci peuvent jouer dans la réduction des effets du réchauffement climatique et les stratégies d'adaptation. Au delà de l'enjeu climatique, les participants notent que les forêts abritent 2/3 de la biodiversité terrestre. Les écosystèmes forestiers génèrent des services vitaux (eau, alimentation, énergie) et des revenus pour des milliards de personnes dans le monde, notamment les peuples indigènes, pour lesquels les enjeux identitaires et socioculturels des forêts sont aussi importants.

    Le XIIIe Congrès forestier mondial a appelé à des actions urgentes et approuvé les conclusions des travaux du Partenariat sur le cadre stratégique des forêts et du changement climatique, ainsi que celles du Panel d'experts sur l'adaptation des forêts au changement climatique, en particulier sur les points suivants :
    • les forêts contribuent positivement au bilan carbone ; ainsi réduire les émissions de carbones dues à la déforestation et à la dégradation des forêts en favorisant la gestion durable de tout type de forêts, de même qu'assurer la conservation de la biodiversité, devraient être les principales priorités du secteur forestier à l'échelle internationale ;
    • la gouvernance forestière doit être améliorée, les capacités des communautés locales, dont les peuples indigènes, doivent être renforcées ; même si les mesures d'adaptation étaient pleinement mises en oeuvre, à long terme, les capacités d'adaptation de nombreuses forêts ne suffiront pas à endiguer les effets du changement climatique sur elles, aussi les mesures d'atténuation doivent être implémentées parallèlement à celles visant l'adaptation ;
    • la collaboration inter-sectorielle, la bonne gouvernance, les mesures d'incitation économique, la prise en compte des besoins des plus démunis, sont essentielles pour réduire la déforestation et la dégradation des forêts ;
    • l'engagement des professionnels du secteur forestier est nécessaire pour les actions d'atténuation et d'adaptation au changement climatique ;
    • le suivi et l'évaluation doivent être renforcés et mieux coordonnés, car Ils permettent de mieux informer les décideurs.

    Le XIIIe Congrès forestier mondial a insisté sur la nécessité de réduire la pauvreté, afin de réduire la déforestation et de respecter les droits des communautés. Il a reconnu le rôle de la société civile et du secteur privé. Le Congrès appuie l'intégration du programme REDD dans l'accord sur le climat, dans le cadre de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique.

    [CFM2009] [cdp15-cccc] 

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0