40 ans de la Francophonie: les Jeunes Volontaires Francophones du Gabon donnent leur vision de l'OIF



  • A l' occasion de la célébration de la Journée internationale de la Francophonie, commémorant les 40 ans d'existence de cette Organisation sous le signe de " La diversité au service de la paix et de la solidarité avec le peuple haïtien ", le Réseau des Jeunes Volontaires Francophones du Gabon et le Club Francophonie Arthur Rimbaud de Mouila ont réuni les jeunes lycéens, déscolarisés de la province de la Ngounié afin qu'ils donnent leur vision de ce que doit être la Francophonie "

    Pour Paterne Mouélé, Secrétaire Général  du Club de Francophonie Pierre Monsard du Lycée Paul Marie Yembit de Ndéndé , "  La Francophonie c'est la promotion de la langue française. C'est la valorisation de nos différentes cultures par le biais de la langue française. "

    Yannick Bouassa du Club Francophonie Arthur Rimbaud (CFAR) du collège Val Marie quant à lui a indiqué que " la Francophonie c'est un lieu de rencontres. C'est vivre en harmonie en ayant la langue française en partage.

    Amélie Boutamba, Coordonnatrice adjointe du  Club de Francophonie Pierre Monsard du Lycée Paul Marie Yembit de Ndéndé a fait remarquer que " la Francophonie c'est l'union dans la différence pour se partager les cultures. C'est l'acquisition des différentes cultures afin de les partager avec les autres. "

    Chantia Joyce Ndombi, Vice-Présidente du  Club de Francophonie Pierre Monsard du Lycée Paul Marie Yembit de Ndéndé, pour sa part a expliqué que " la Francophonie c'est le volontariat pour la valorisation des cultures, pour mieux s'exprimer, c'est prôner le vivre en communauté. "

    Maelle Bignoumba du  Club de Francophonie Pierre Monsard du Lycée Paul Marie Yembit de Ndéndé a ajouté que " la Francophonie c'est la solidarité entre différents partenaires, c'est le brassage des cultures, c'est la lutte contre le repli identitaire. C'est une identité unique dans la différence. C'est également la promotion de l'échange.

    Selon Carl Salame Massala, chargé des Relations extérieures Club de Francophonie Pierre Monsard du Lycée Paul Marie Yembit de Ndéndé, " la Francophonie c'est le rassemblement des cultures, le bénévolat et la solidarité. C'est une structure qui permet l'unicité dans la différence. A travers le Réseau des Jeunes Volontaires Francophones qui réunit les clubs de Francophonie, nous acquerrons des formations qui puissent nous permettre à être des futurs cadres. La Francophonie permet une formation générale autour du volontariat et la solidarité. "

    Junior Mapessi, du Club Francophonie Arthur Rimbaud (CFAR) du collège Val Marie de Mouila a pour sa part appuyé que la Francophonie peut se résumer à une bande de comédiens qui se réunissent pour tourner un film dont les objectifs sont : la solidarité, l'entraide. La Francophonie se résume à l'AMOUR fraternel.

    " Je prends souvent la diversité de mon identité qui regroupe trois provinces du Gabon que sont la Ngounié, le Haut-Ogooué, le Woleu-Ntem pour définir la Francophonie. A mon avis, c'est l'envie de connaître l'autre qui est en moi, ce désir ardent de collaborer avec les autres. C'est l'extension des valeurs francophones à travers des Clubs de Francophonie provinciaux. C'est s'inspirer des encadreurs tout en ayant en ligne de mire les valeurs francophones, " a fait expliqué Alexandre Ndombi D'othala Ndong, Vice-Président du Club Francophonie Arthur Rimbaud (CFAR) du collège Val Marie de Mouila 

    Gildas BIVOULI, Président du Club Francophonie Arthur Rimbaud (CFAR) du collège Val Marie a signalé que " la Francophonie c'est l'opportunité de donner l'occasion à tout un chacun de s'exprimer dans la différence. J'entends, danseurs, comédiens, Top model. C'est fédérer les intérêts communs. C'est également le partage de l'amour du prochain. " 

    " Pour définir la Francophonie je propose d'entrevoir ses attributs. C'est le bénévolat, l'amour, l'amitié. C'est une structure internationale qui forme dabs les différents domaines. Elle m'a permis d'apprendre à gouverner. C'est la préservation de l'environnement. C'est une aptitude, une capacité à raisonner. C'est un comportement. Elle m'a permis à me faciliter à s'imprégner des autres même dans les masses inconnues " a renforcé Landry Mabila Moukagni Landry Présidente du  Club de Francophonie Pierre Monsard du Lycée Paul Marie Yembit de Ndéndé.

    Arsène Roland Mikolo Rédacteur en Chef de l'atelier Journal du  Club de Francophonie Pierre Monsard du Lycée Paul Marie Yembit de Ndéndé a recommandé que " la Francophonie doit rassembler des jeunes scolarisés pour revaloriser leurs cultures dans un esprit bénévole et de partage. Il y a trois raisons qui m'ont permis d'adhérer à la Francophonie qui sont d'ordre culturel, la connaissance d'autres cultures et l'acquisition des connaissances. "

    Vanessa Ndombi de l'atelier mannequin du  Club de Francophonie Pierre Monsard du Lycée Paul Marie Yembit de Ndéndé a dit que " la Francophonie peut se lire à travers le bon accueil que nos frères de Mouila nous ont réservé. C'est l''amour entre le prochain. C'est le vivre ensemble dans une différence relative. Mon voeu ardent c'est de voir le BRAC, la Direction de la Francophonie promouvoir les programmes jeunesses de l'OIF avec le financement des projets du réseau JVF-Gabon "

    Line Makosso du  Club de Francophonie Pierre Monsard du Lycée Paul Marie Yembit de Ndéndé s'est prononcée en disant que " la Francophonie c'est une famille. C'est apprendre à se connaître, à se découvrir. C'est la curiosité de connaître à travers l'autre. "

    Pour conclure, Horpat Maroundou Koumba du  Club de Francophonie Pierre Monsard du Lycée Paul Marie Yembit de Ndéndé : La Francophonie est comparable à une fleur qui s'épanouit. C'est la rencontre entre plusieurs langues. C'est l'acceptation du processus de croissance dans la différence.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2014 Médiaterre V4.0