Mediaterre

Cameroun : le processus de passation et d'exécution des Marchés publics ne respecte pas assez les critères de durabilité



  • Au-delà de la mauvaise ou de la non exécution des Marchés publics au Cameroun par les prestataires, parfois fictifs, le processus de passation et d'exécution de cet ordre de marchés n'est pas imprégné d'une démarche "Achats durables'' ou "éco-responsables''.

    Bien plus, les principaux textes (le décret n° 2001/048 du 23 février 2001 portant création, organisation et fonctionnement de l'Agence de Régulation des Marchés publics ; le décret n° 2004/275 du 24 septembre 2004 portant Code des Marchés publics ; le décret N° 2012/075 du 08 mars 2012 portant organisation du Ministère des Marchés publics et le décret N°2012/074 du 08 mars 2012 portant création organisation et fonctionnement des Commissions de Passation des Marchés publics) créant des structures de gestion et de contrôle des marchés publics au Cameroun et  les Dossiers d'appel d'offre (DAO) n'accordent pas une place de choix à la pratique %u2018'Achats verts'' dans le cadre des Marchés publics.

    Alors que c'est l'Etat qui lance est le plus des avis d'appel d'offres.

    Pourtant, l'adoption d'une démarche Achats durables présente, entre autres, l'avantage d'amener les fournisseurs de l'État (initiateur d'importants appels d'offre pour l'achat des produits/services, et promoteur de grands projets structurants) à l'amélioration continue de la qualité de leurs produits et à la prise en compte des principaux piliers (économique, social et environnemental) qui sous-tendent une démarche de développement durable.

    Au regard de ces carences préjudiciables à l'environnement et la santé publique, on serait tenté de se poser la question de savoir ce que font véritablement les structures telles que le Ministère de l'Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED), l'Agence des Normes et de la Qualité (ANOR)...

    Or, en plus du respect de l'environnement, la prise en compte du coût global des produits/services permet de réaliser des économies considérables pour le Trésor public. C'est bien aussi un impératif pour un pays qui se veut émergent à l'horizon 2035.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0