Mediaterre

Comment endiguer le recul forestier de 1500 hectares noté dans le bassin du Congo et amazonien brésilien



  • L’Hôtel Mont Fébé de Yaoundé a abrité mercredi 18 juin 2014, un atelier de restitution finale des modalités et performances du Redd (Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts) dans les concessions forestières d’Afrique centrale et du Brésil, à l’initiative du Centre de recherche forestière internationale (Cifor).

    Pour Richard Eba’a Atyi, coordonnateur du Cifor-Afrique centrale, l’objectif de cet atelier de Yaoundé était de présenter les résultats des activités de toutes les composantes du projet aux près de 80 participants présents et issus des décideurs de la sous-région Afrique centrale, aux partenaires de la Comifac, aux acteurs du secteur privé ainsi qu’à la société civile. Lesquels résultats révèlent un recul forestier d’environ 1.500 hectares dans les zones concernées, en raison des activités agricoles, principaux facteurs de déforestation, tel que l’a précisé Didier Hubert de la Giz. Toutes choses qui ont motivé les participants à exprimer une volonté commune de préserver la diversité biologique de ces deux massifs forestiers - les plus importants de la planète -, à travers une exploitation « contrôlée » pour limiter l’émission des gaz à effet de serre.   

    Le projet FORAFAMA (Appui à la gestion durable des forêts du bassin du Congo et du bassin amazonien Brésilien) a été mis en œuvre en 2009, à travers l’agence Française de développement (Afd) pour générer les informations sur la Redd et l’exploitation forestière.

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0