Mediaterre

COP21 : Le Cameroun présente sa Contribution prévue déterminée niveau national



  • A la lumière de la plaquette du ministère camerounais, en charge de l’environnement et de la protection de la nature, La CPDN du Cameroun est ancrée dans les réalités actuelles du pays (poids de la forêt et de l’agriculture ; diversité des zones agro-écologiques ; défi du rattrapage énergétique ; etc.) et dans sa vision de devenir un pays émergent à l’horizon 2035. En termes économiques, cela impliquera notamment une croissance soutenue, une révolution agricole fondée sur l’augmentation de la productivité, et un doublement de la part du secteur secondaire dans la structure du PIB. Au travers de cette CPDN, le Cameroun entend réduire l’empreinte carbone de son développement sans ralentir sa croissance en: - privilégiant des options d’atténuation présentant des cobénéfices élevés;

    - renforçant la résilience du pays aux changements climatiques (adaptation) - mettant en cohérence ses politiques sectorielles et renforçant son dispositif et ses outils de mise en œuvre pour faciliter l’atteinte de ces objectifs ; - et enfin en mobilisant à cet effet tous les moyens pertinents (financements, transferts de technologies et renforcement de capacités). Cette CPDN a ainsi pour objectif la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 32% d’ici à 2035, entièrement conditionnée au soutien de la communauté internationale sous forme de financements, de renforcement des capacités et de transfert de technologies.

    Le Cameroun est un faible émetteur de GES, mais sa stratégie ambitieuse de développement se traduira par une forte hausse des émissions d’ici 2035.

    Ainsi, dans un scénario de référence normal, les émissions de GES du Cameroun pourraient atteindre 104 MtCO2-équ. en 2035, soit une hausse de 166% par rapport à 2010. Dans le scénario CPDN, l’augmentation des émissions est contenue à 71 MtCO2-équ. en 2035, soit une hausse de 82% par rapport à 2010. Ce qui fait un écart de 33 MtCO2-équ. en valeur absolue, et 32% en valeur relative. En d’autres termes, l’augmentation des émissions par rapport à l’année de base est réduite de moitié par la prise en compte du scénario CPDN (32 MtCO2-équ. contre 65 MtCO2-équ.).

    Notre contribution de réduction de 32% est conditionnée par le financement de la communauté internationale pour l’exécution des 47 actions prévues dans le document de Contribution Prévue Déterminée au Niveau National (CPDN) au Cameroun.

    Il convient de souligner que le niveau de PIB et de développement en 2035 est le même dans les deux scénarii : la réduction d’émission proposée dans le scénario CPDN “bas carbone“ n’est pas une réduction en valeur absolue mais relative ; elle ne compromet pas le développement économique fort.

    [CdP21-climat]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0