Mediaterre

Une 'Rentrée commerciale'' pour accompagner la Rentrée scolaire au Cameroun



  • Un véritable concept innovant. Dans sa quête sans répit des voies et moyens pour lutter contre la vie chère, les pouvoirs publics camerounais, à travers le ministère du Commerce (Mincommerce) dirigé par Luc Magloire Mbarga Atangana, ne manquent d’imagination. Sa dernière trouvaille est bien la «Rentrée commerciale», depuis 2015.

    D’après le ministre du Commerce, au cours du lancement solennel de la 2ème édition de cette plateforme commerciale, le 23 septembre 2016 au Boulevard du 20 Mai à Yaoundé, «L’objectif du gouvernement est d’accompagner la rentrée scolaire. Car, pendant cette période, les parents sont soumis à toutes les contraintes financières. Il faut ainsi pouvoir alléger cette charge…».

    Et le secrétaire général de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc) de renchérir : «On se déploie dans ce cadre pour deux raisons fondamentales. D’abord, permettre aux parents qui sont en train d’acheter les manuels scolaires à avoir des produits de première nécessité à bon prix, parmi lesquels les huiles végétales raffinées, les savons de ménage et de toilette, pour que les enfants puissent bien démarrer leur année scolaire. Et ensuite, montrer aux consommateurs ce que l’industrie produit localement...».

    En effet, en partenariat avec les entreprises citoyennes du pays, le Mincommerce met à la disposition des populations une variété de produits de grande consommation, à un prix revu à la baisse, du 22 au 30 septembre 2016.

    Il s’agit, entre autres, des produits oléagineux, laitiers, brassicoles, avicoles, halieutiques, auxquels il faut ajouter des fournitures scolaires, des produits hygiéniques, cosmétiques, thérapeutiques et le gaz domestique.

    «C’est le lieu de montrer le savoir-faire camerounais et de susciter le consommer camerounais, vœu cher au président Paul Biya. Et lorsqu’on consomme, on produit», a exprimé Luc Magloire Mbarga Atangana. Sans transiger sur la fourchette de prix à appliquer ici, le Mincommerce réitère : «Pour être admis au sein de cette opération, les opérateurs économiques doivent accepter de revoir leurs prix à la baisse». Approchée, une ménagère de la ville de Yaoundé rassure : «Il faut reconnaître que les prix appliqués ici sont abordables par rapport à ceux pratiqués dans les marchés de la place. C’est vraiment une initiative louable en cette période très difficile de la rentrée scolaire…»

    Il faut rappeler que cette foire promotionnelle, à côté d’autres campagnes plus ou moins similaires destinées à lutter contre la spéculation et l’inflation des prix sur le marché, intervient quelques jours seulement après la rentrée scolaire, le 05 septembre 2016.

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0