Mediaterre

Biocarburant en Côte d'Ivoire: l'importance des initiatives privées



  • La dernière crise pétrolière de l'été 2008 a contribué à amplifier le débat autour de l'opportunité de se tourner vers les énergies renouvelables.

    Depuis, la problématique de la culture des biocarburants en général et du Jatropha curcas en particulier défraie la chronique dans les pays d'Afrique.

    Deux tendances se distinguent très clairement: d'une part les Etats qui ont déjà mis en place des structures fortes , téls que le Sénégal et le Mali qui ont créé successivement un ministère  et une agence nationale chargés des biocarburants  et d'autre part les pays dans lesquels la filière des biocarburants est encore aux mains de structures privées.

    En Côte d'Ivoire, des structures fortes de l'Etat ne sont pas encore mises en place mais il faut dire que beaucoup d'entrprises privées souhaitent investir dans le domaine. C'est le cas notamment de la BPR (BIO PETROL RENOUVELABLE) qui va organiser début Octobre en Abidjan un séminaire sur le thème :"Le Jatropha en Côte d'Ivoire: Mythes, réalités et potentialités d'investissement". L'intérêt d'une telle initiative est d'interpeller et de faire prendre conscience les autorités politiques du pays, concernant les réelles opportunités de développement de la filière.

    Même si la première priorité des Etats d'Afrique demeure la sécurité alimentaire, il faut encourager des entreprises privées qui souhaitent  investir dans les filières nouvelles telles que la promotion de la culture de Jatropha curcas et créer un cadre reglementaire adéquat qui puisse leur permettre de travailler sereinement.

     

    Christophe GBOSSOU

    cgbossou@yahoo.fr 

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0