Burkina Faso : Projet Ziga - Accroitre la capacité d'approvisionnement en eau portable de Ouagadougou



  • L'Office national de l'eau et de l'assainissement (ONEA) a procédé à l'inauguration officielle du module complémentaire de la station de traitement de Ziga. Objectif : accroitre la capacité d'approvisionnement de la capitale en eau potable. La cérémonie a eu lieu le jeudi 1er mars 2012 au barrage de Ziga.

    Comment offrir une eau potable en qualité mais surtout en quantité suffisante aux populations de la ville de Ouagadougou qui ne cessent de croitre ?

    A cette problématique, l'Office national de l'eau et de l'assainissement (ONEA) a trouvé la réponse à travers le projet d'Approvisionnement en eau potable (AEP) de Ouaga à partir du barrage de Ziga.

    C'est dans ce cadre qu'est intervenue l'inauguration officielle du module complémentaire de la station de traitement de Ziga le 1er mars 2012.

    De l'avis de l'ensemble des intervenants, le module complémentaire de la station de traitement d'eau potable de Ziga va permettre d'améliorer constamment l'approvisionnement en eau potable des populations de Ouagadougou et de contribuer à l'atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) d'ici à 2015.

    L'ambassadeur de France, Emmanuel Berth, a mentionné que ce module complémentaire va permettre de passer d'une capacité de traitement de 60 000 m3 d'eau par jour à 90 000 m3 par jour.

    Il ajoute qu'avec ce module complémentaire, environ 700 000 personnes supplémentaires à Ouagadougou pourront bénéficier d'un approvisionnement régulier en eau potable, d'une part, et d'autre part, 32 000 ménages supplémentaires seront raccordés à l'ONEA d'ici la fin du 1er trimestre 2013.

    Ce module a pu être réalisé grâce à l'appui financier de nombreux partenaires dont l'Agence française de développement (AFD) qui appuie l'ONEA depuis l'origine du projet Ziga et la Banque européenne d'investissement (BEI).

    Ces deux structures ont consenti un prêt de plus de 24 milliards de F CFA auquel s'ajoute une subvention de l'AFD de 1,3 milliards de F CFA.

    L'ambassadeur de France a précisé que l'année 2012 sera une année charnière avec notamment des actions telles que le lancement de l'étude de faisabilité de la seconde phase de Ziga qui a pour objectif de doubler les capacités actuelles totales de production de la station.

    A cela s'ajoutent la définition d'une nouvelle politique tarifaire de l'ONEA sur la période 2013-2017, la définition d'un nouveau contrat plan Etat-ONEA pour la période 2013-2015 et la poursuite de l'amélioration des performances techniques de l'entreprise avec une attention toute particulière qui devra être portée, par l'ONEA, sur l'optimisation de l'exploitation ainsi que sur la recherche de mesures d'économie d'eau (maitrise de la demande) et de réduction des pertes.

    Pour Son Excellence, tout cela ne pourra être possible que si l'ONEA ne rentre pas en possession de ses recettes de la part de certaines structures.

    Le ministre de l'Agriculture et de l'Hydraulique, Laurent Sedego, a rassuré Son Excellence sur ces préoccupations en faisant savoir que des dispositions sont envisagées en ce moment par le gouvernement pour juguler la problématique.

    Le ministre a remercié l'ensemble des PTF qui ont accompagné le présent projet. Il a confié que l'unité complémentaire a une capacité de pompage de 1 500 m3/heure et elle a été réalisée dans le cadre de la phase intermédiaire du projet d'alimentation en eau potable de la ville de Ouagadougou.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2014 Médiaterre V4.0