Mediaterre

Le projet Waterbiotech, un modèle de coopération Nord-Sud



  • Le projet Waterbiotech, financé par l'Union européenne, constitue un modèle de coopération Nord-Sud, a affirmé, vendredi à Marrakech, Cheikh Diop, de l'Institut des sciences de l'environnement (ISE) de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal), rapporte la Maghreb Arabe Presse (MAP) reçue à l'APS.

    Cette initiative, qui vise à proposer des solutions innovantes aux problématiques de l'eau en Afrique à travers les techniques de la biotechnologie pour le traitement des eaux, doit être encouragée au vu de ses résultats probants, a-t-il souligné dans une déclaration à la MAP, en marge de la 2ème Conférence internationale sur ''La biotechnologie pour l'alimentation durable en eau de l'Afrique''. La rencontre se tient à Marrakech du 8 au 10 janvier.

    Waterbiotech, un projet de deux ans qui touche bientôt à sa fin, %u2018'aura permis le partage des expériences et la collaboration entre les institutions, les instituts et centres de recherche et les ONGs du Nord et du Sud durant près de deux ans'', a-t-il rappelé.

    Concernant le secteur de l'assainissement et de l'épuration des eaux usées en Afrique, M. Diop a relevé que les pays africains "ne possèdent pas tous le même niveau de développement dans ce domaine'', précisant que les pays de l'Afrique subsaharienne "accusent un retard dans ce secteur''.

    "Cependant, force est de constater que tous les pays africains affichent une volonté d'aller de l'avant dans ce domaine'', a-t-il ajouté, selon la MAP.

    M. Diop a toutefois relevé que le Maroc et la Tunisie sont deux pays africains qui ont réussi à développer le secteur du traitement des eaux.

    ''Le Maroc dispose d'une grande expertise dans ce domaine qui peut intéresser beaucoup de pays africains'', a-t-il ajouté, relevant qu'en plus des grandes réalisations, le Royaume affiche son ambition d'accélérer la mise en place de stations d'épuration des eaux usées.

    M. Diop a appelé à faire de l'assainissement en Afrique un secteur à part entière qui doit être traité séparément du secteur de l'eau potable. Cette approche permettra au secteur de réaliser de grands progrès en Afrique, a-t-il estimé.

    Initiée par le Centre national d'études et de recherches sur l'eau et l'énergie (CNREE), la 2ème conférence internationale sur ''La biotechnologie pour l'alimentation durable en eau de l'Afrique'' réunit près de 150 experts de 17 pays d'Europe et d'Afrique.

    Ceux-ci vont les résultats et les recommandations de deux ans de recherches et de coordination en matière de promotion de la biotechnologie dans le traitement des eaux en Afrique.

    Elle offre également l'opportunité de débattre des résultats du projet Waterbiotech, d'examiner les besoins et les contraintes pour l'usage de la biotechnologie dans le traitement des eaux dans les pays africains, et d'identifier les techniques les mieux adaptés aux différents contextes africains.

    Le projet Waterbiotech est une initiative qui vise à contribuer à faire face à la pénurie de l'eau en Afrique en permettant l'accès au savoir-faire en biotechnologies et les technologies de traitement des eaux usées.

    Les biotechnologies, qui font appel à des micro-organismes pour dépolluer les eaux, peuvent constituer des solutions efficaces pour résoudre le problème de la pollution des eaux en Afrique et améliorer la qualité de vie des populations, explique l'agence de presse marocaine.

    Source : Agence de Presse Sénégalaise

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0