Mediaterre

La BAD débloque 44 millions d'euros pour renforcer l'accès à l'internet haut débit au Niger



  • Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt 31,4 millions d'euros et un don de 12,5 millions d’euros à la République du Niger, destinés à financer la composante nationale du projet de la Dorsale Transsaharienne à fibre optique (DTS). En créant des liaisons entre le Niger, le Tchad, l’Algérie et le Nigéria, et en consolidant leurs interconnexions avec les autres pays voisins (Bénin et Burkina Faso), la dorsale renforcera l’accès au haut débit, permettant de garantir des services de télécommunication de qualité à un prix abordable, tant pour les populations que pour les entreprises nigériennes et tchadiennes.

    La pose de 1.510 km de fibre optique va permettre de connecter le Tchad au Niger, et de relier ce dernier à l’Algérie et le Nigéria tout en renforçant ses interconnexions avec le Burkina Faso et le Bénin. Ouvrir ces nouveaux canaux va renforcer la capacité d’échange de données informatiques et en diviser le prix, avec un fort effet de levier sur l’économie numérique dans toute la sous-région.

    « Le Niger et le Tchad sont des pays enclavés pour lesquels l’interconnexion des réseaux de communication avec les pays voisins est cruciale pour l’essor du secteur des TIC aux fins de la diversification de leurs économies » a souligné Samatar Omar Elmi, Ingénieur TIC en charge du projet au sein de la BAD.

    En 2020, à l’achèvement du projet, le taux de pénétration des services internet devrait avoir doublé, passant de 15% à 30% de la population nigérienne. Les technologies de l’information et de la communication (TIC) pourraient alors compter pour plus de 5% du PIB, contre 2,5% actuellement, et participer à la diversification de l’économie et à la création d’emplois, notamment pour les jeunes diplômés.

    Le projet prévoit également le déploiement de centres de données pilotes, l’installation de plateformes d’administration électronique et la mise œuvre de Systèmes Intégrés de Gestion de l’Identification Electronique des Personnes (SIGIEP). Le développement de l’e-administration renforcera l’efficacité des services publics et leur accessibilité dans les régions.

    Afin d’accélérer l’adoption des TIC, le projet inclus un appui aux établissements d’enseignement supérieur ainsi qu’un volet dévolu à l’autonomisation des femmes. D’ici 2020 près de 800 étudiants nigériens bénéficieront de formation dans la fibre optique, tandis que 20 000 femmes recevront des formations dans les TIC et l’entreprenariat.

    «Le projet de la DTS est appelé à être un important vecteur de cohésion territoriale et sociale. A ce titre, il s’aligne principalement sur deux des cinq grandes priorités opérationnelles adoptées par la BAD dans sa Stratégie 2013–2022 : l’intégration régionale et l’amélioration du niveau de vie des populations bénéficiaires » a souligné Amadou Oumarou, Directeur du département transport, développement urbain et TIC à la BAD.

    Communiqué de la BAD

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0