Mediaterre
   

Accord de Cotonou: les ONG européennes veulent plus de transparence et de dépenses



  • A l’occasion de l’Assemblée parlementaire paritaire qui réunit des représentants tant de Parlements ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) que du Parlement européen, les ONG européennes qui travaillent sur l’Accord de Cotonou ont décidé de lancer un nouvel appel. C’est que la réunion qui se tiendra à Bamako (Mali) du 16 au 21 avril doit être l’occasion de rappeler certaines questions fondamentales comme la revue à mi-parcours des programmes de développement qui vient d’avoir lieu et l’utilisation des fonds du Fonds Européens de Développement (FED). Du côté des financements, au 31 décembre 2004, plus de 8 milliards d’euros étaient engagés. Mais, sur un montant total de 13,5 milliards d’euros disponibles pour le 9ème Fonds Européen de Développement, moins de 10% seulement sont décaissés. Le rapport dérisoire entre engagements et dépenses ne penche pas en faveur d’une exécution rapide et efficace. Dès lors les ONG européennes demandent plus que jamais des politiques de coopération transparentes qui soient une réponse aux attentes des populations concernées et pour lesquelles les importants moyens réunis au sein du Fonds Européen de Développement (FED) soit réellement déboursés.

    Le Groupe Cotonou réunit les organisations qui ont décidé de travailler ensemble en vue d’accroître la participation de la société civile dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord de Cotonou entre l’Europe et les pays ACP (Afrique Caraïbes, Pacifique). Il assure des activités de réflexion, plaidoyer et informations en coordination avec un réseau de partenaires ACP francophones et son équivalent du côté néerlandophone. il comprend : le Centre National de coopération au Développement (CNCD), le FERAD,le GRESEA, OXFAM solidarité, Pollen, Solidarité Socialiste et Sos Faim.
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0