Projet de l'IUCN en planification de l'utilisation des terres au lac Tanganyika



  • Au cours des dernières années, l'écosystème du lac Tanganyika a connu une expansion de l'agriculture et du bétail, de la déforestation, du braconnage de la faune et du développement d'infrastructures, comme la construction de routes et de centrales hydroélectriques. En outre, la Tanzanie et la Zambie ont observé des températures moyennes croissantes de 0,5 à 2 ° C, entraînant des sécheresses plus fréquentes. Ces menaces anthropocentriques ont affecté la biodiversité et les services écosystémiques et ont une incidence sur l'agriculture régionale dont dépendent les communautés locales, ainsi que sur la survie des espèces et populations sauvages endémiques ou menacées.

    Les cadres nationaux d'aménagement du territoire et les plans de développement n’intègrent pas adéquatement les questions liées à la biodiversité et au changement climatique. De même, les plans de gestion de district dans la région sont inexistants ou dépassés et n'intègrent pas efficacement les changements climatiques et la biodiversité.

    L'UICN collabore avec la Tanzanie et la Zambie afin d'intégrer les préoccupations relatives au changement climatique et à la biodiversité dans les processus juridiques et institutionnels de planification de l'utilisation des terres dans toute la région.

    Le projet de l’UICN se déroule depuis 2014 et jusqu’en 2018, dans trois régions du monde au total : la Colombie, la Tanzanie et la Zambie, et le Vietnam.

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0