Mediaterre
   

Des solutions innovantes pour lutter contre les " e-déchets " sont en train d'émerger



  • Avec la multiplication des appareils numériques et technologiques partout dans le monde, l'élimination responsable des déchets qui en découlent est en passe de devenir un véritable défi pour de nombreux pays. Près de 50 millions de tonnes de déchets électroniques devraient être jetées en 2017, et seule une petite portion de ces déchets et gérée en toute sécurité et de façon durable.

    La production d’équipements électriques et électroniques dans le monde est en augmentation tout comme le rythme auquel les nouvelles technologies sont mises au point. En conséquence, le volume de déchets électroniques, ou e-déchets, augmente rapidement. Ces équipements usagés, cassés ou obsolètes tels que les téléphones mobiles, ordinateurs portables, télévisions et batteries contiennent des substances qui présentent des risques sanitaires et environnementaux considérables, en particulier si leur élimination ne se fait pas correctement.

    On estime qu’entre 0.5 et 1.3 million de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques sont expédiés hors de l’Union européenne chaque année, soit entre 16 et 38 % des e-déchets collectés.

    « Des solutions innovantes pour lutter contre les "e-déchets" sont en train d’émerger », écrit Achim Steiner, administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement  (PNUD) et ancien Directeur général du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). « Le recyclage ne permet pas uniquement de réduire les pressions sur l’environnement, il permet également de créer des emplois et de générer des revenus. Le marché mondial de la gestion des déchets – de la collecte au recyclage – est ainsi évalué à 410 milliards de dollars (US $) par an, sans compter le très vaste secteur informel. »

    L’une des solutions innovantes pour lutter contre les e-déchets est venue d’un partenariat entre le PNUD et un géant chinois de la technologie. Ensemble, ils ont développé une application avec laquelle l’utilisateur peut demander à ce que ses déchets électroniques soient récupérés. Du fait de sa simplicité, l’application connaît un grand succès : au départ mise en place dans seulement quelques villes, elle est désormais présente dans environ 22 villes.

    La place accordée à la technologie dans la réalisation des Objectifs de développement durable est de plus en plus grande. Une bonne gestion des e-déchets permettra par exemple de contribuer à ces Objectifs et en particulier à l’ODD12 « établir des modes de consommation et de production durables » ainsi qu’à la cible 3.2 du Programme Connect 2020 établissant que le volume de e-déchets superflus doit être réduit de 50% d’ici à 2020.

    Pour faciliter la réalisation de ces objectifs, l’Union internationale des communications (UIT) s’est associée à l’Université des Nations Unies (UNU) et à l’Association internationale des déchets solides (ISWA) pour créer le « Partenariat mondial sur les statistiques relatives aux déchets d’équipement électriques et électroniques. » La disponibilité de statistiques de meilleure qualité permettra en effet d’adopter de meilleures pratiques politiques, d’empêcher les déversements illicites, de promouvoir le recyclage et de créer des emplois dans les secteurs de la réutilisation, du reconditionnement et du recyclage.

    « L'UIT a déjà prouvé qu'elle savait fournir au monde les données les plus fiables et les plus sûres concernant les TIC, » a déclaré Houlin Zhao, Secrétaire général de l'UIT. « C'est un honneur de participer à ce partenariat et de mettre nos compétences techniques et notre longue expérience de la collecte de données au service des pays afin de suivre et de mesurer les déchets d'équipements électriques et électroniques qu'ils produisent, pour qu'une gestion responsable de ces déchets puisse être mise en œuvre. »

    Communiqué de l'ONU

    [ODD2030-11]

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0