Mediaterre

Francophonie : un film sur l'épidémie d'Ebola sera tourné à Edmundston au Nouveau-Brunswick



  • Les habitants de la ville d’Edmundston ne souffriront probablement jamais d’Ebola. Mais grâce à la mondialisation, une équipe de cinéastes africains sera de passage cet été à Edmundston, au Nouveau-Brunswick, pour tourner des scènes d'un long-métrage portant sur l’épidémie d’Ebola qui a frappé certains pays africains il y a 2 ans

    Les scènes du film d'action qui traite du virus Ebola seront tournées dans la région du Madawaska cet été et l'an prochain.

    Un an et demi après avoir mis sur pied sa propre entreprise de films, le cinéaste d'Edmundston François Gouin s’est fait remarquer par le réalisateur guinéen Mamadi Condé. Celui-ci cherchait des lieux de tournage pour son film. Pour le jeune vidéaste, c'est un bon point de départ pour ce genre de film d'envergure.

       Selon François Gouin, vidéaste et propriétaire de Gouin Productions, « c’était un peu plus stressant de commencer ce genre de projet, mais quand on se fait contacter par quelqu’un qui a déjà une idée, un projet avancé, c’est sûr que c’est intéressant. »

    Environ 60 % des scènes sont déjà tournées, mais le réalisateur cherchait des forêts comme celles qu’on retrouve dans le Madawaska, pour terminer le tournage.

    Selon François Gouin, «une bonne partie des scènes ont été tournées en Afrique, principalement en Guinée, mais également au Canada dans la ville de Québec. Les scènes où c’est plus des poursuites en forêt vont être tournées à Edmundston ». La première partie du tournage au Nouveau-Brunswick se fera en août, et se poursuivra du printemps à l’été 2018.

    Cette collaboration montre la force de la mondialisation et surtout de la francophonie. Car il faut bien se l’avouer, c’est grâce à l’influence francophone que la ville d’Edmundston en particulier et du Nouveau-Brunswick en général que notre province a été choisi.

    Il faut enfin souligner que la production de ce film va embaucher des acteurs locaux, ce qui est une bonne chose, car cela va permettre un brassage de culture. Vive la francophonie !

    Sources : Acadie Nouvelle, infoweekend.ca, Ma Presse, Radio Canada

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0