Mediaterre

La femme qui aimait les arbres



  • Chaque année, Hydro-Québec dépense 60 M$ en tailles d'arbres pour le dégagement de son réseau de distribution au Québec. Des couts sont aussi assumés par les municipalités et les résidants pour l'entretien et le remplacement d'arbres dans les rues. Or, la façon actuelle de tailler ces arbres aggrave un problème bien réel.

    C'est du moins l'avis de Jeanne Millet, chercheuse invitée et chargée de cours au Département de sciences biologiques de l'Université de Montréal. "On stimule par les tailles des réactions de croissance qui vont à l'encontre des buts de l'aménagement, signale la spécialiste de l'architecture des arbres dans un livre paru l'an dernier aux Éditions MultiMondes. On crée chez les arbres une dépendance couteuse aux tailles répétitives tout en leur donnant des formes inesthétiques et en provoquant leur vieillissement prématuré." 

    (Lire la suite...)

     

    Source: Université de Montréal 

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0