Un filtre à capture de phosphore conçu par le CRIQ pour les systèmes de traitement des eaux usées



  • Un nouveau brevet canadien (CA 2, 889,513C) a été délivré au Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) pour un système et une méthode innovants de capture passive du phosphore développés en collaboration avec l'Université Laval.

    Le phosphore contenu dans les rejets d'eaux usées entraine la prolifération des cyanobactéries dans les plans d'eau et fait l'objet depuis de nombreuses années d'un contrôle règlementaire de plus en plus restrictif. L'invention du CRIQ permet ainsi un enlèvement efficace de ce phosphore sans ajout de produits chimiques.

    La méthode brevetée consiste à installer, dans les dispositifs de rejet des eaux, un filtre garni de particules de bois activé par l'imprégnation d'un métal sous forme d'hydroxyde. Ce filtre possède une grande longévité et peut être valorisé en fin de vie utile entre autres par le compostage. Grâce à ce processus innovant, les eaux usées traitées deviennent conformes aux normes environnementales les plus exigeantes.

    Cette invention peut être combinée avantageusement à des technologies de traitement secondaire pour des rejets en milieux sensibles, tels ceux en amont des lacs. L'innovation du CRIQ contribue à donner accès aux municipalités et à l'industrie à des procédés de traitement des eaux usées simples, performants et économiquement viables.

    Une demande de brevet américain est présentement en instance pour cette même invention.

    Source : Centre de recherche industrielle du Québec  

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0