Mediaterre
   

De la nécessité d'intégrer le mécénat dans la législation haïtienne




  •  

    Fiscalistes, comptables et responsables de l'État estiment qu'il faut intégrer le mécénat à la législation haitienne, lors d'une table-ronde, organisée à la dernière journée des " rencontres du mécénat culturel " tenues, les 23 et 24 octobre 2013 à Pétionville (périphérie est), autour du thème " Fiscalité et mécénat : un défi pour Haïti ? ".

    " Il y a une pratique qui confirme le mécénat (...), mais il n'y a pas de définition dans la législation haïtienne à cette pratique ", explique l'expert-comptable Joseph Paillant, qui a aussi contribué à la mise à jour du code fiscal haïtien en 2008.

    Joseph Paillant a été parmi les principaux intervenants de cette séance d'échange, à côté de Ronald Décembre, actuel secrétaire d'État à la réforme fiscale et de Jocelerme Privert, président de la commission finances, économie et industrie au sénat de la république.

    " Le problème du mécénat n'a pas été identifié au niveau des textes fiscaux ", affirme Jocelerme Privert.

    Et l'intégration de cette notion, à côté d'autres, dont le volontariat, n'est pas pour demain, vu qu'aucun travail de cette envergure n'est encore lancé, selon Ronald Décembre.

    Ce dernier se dit " ouvert à toutes les propositions sur la question, dans le cadre des reformes en cours ".

    Décembre préconise " un régime fiscal particulier pour le secteur culturel ".

    Une idée, soutenue par Joseph Paillant, qui évoque la nécessité de passer de " la culture d'un secteur mineur à un secteur porteur, c'est-à-dire créateur de richesses ".

    Ces réflexions et échanges entrent dans l'objectif d'offrir de nouvelles perspectives à l'épanouissement de la culture, avec l'aide de la philanthropie et du mécénat. 

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0