Le GIEC définit les grandes lignes de son sixième Rapport d'évaluation



  • Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) s’est mis d’accord sur les grandes lignes de sa prochaine évaluation scientifique exhaustive: le sixième Rapport d’évaluation du GIEC (RE6).

    Lors d’une session tenue à Montréal (Canada), le GIEC a défini les grandes lignes des contributions que ses trois groupes de travail apporteront au sixième Rapport d’évaluation, qui seront finalisées en 2021. La prochaine étape consiste, pour le GIEC, à inviter les gouvernements et les organismes observateurs à désigner des auteurs parmi la communauté internationale de chercheurs pour l’élaboration du rapport.

    «Les lignes directrices qui ont été définies associent les compétences de scientifiques issus d’un large éventail de disciplines aux priorités des décideurs. Elles permettront aux auteurs du GIEC de mettre au point une évaluation exhaustive, équilibrée et objective de nos connaissances sur le changement climatique, sur laquelle pourront s’appuyer les décideurs de tous les niveaux et dans toutes les régions» a déclaré le président du GIEC, Hoesung Lee.

    Le projet de grandes lignes avait été élaboré à la suite de la réunion de préparation tenue en mai à Addis-Abeba (Éthiopie). À Montréal, des représentants des 195 gouvernements membres du GIEC l’ont examiné, avant d’établir les grandes lignes dans leur version définitive.

    Le GIEC comprend trois groupes de travail: le Groupe de travail I évalue les éléments scientifiques du changement climatique; le Groupe de travail II est chargé des incidences, de l’adaptation et de la vulnérabilité et le Groupe de travail III étudie l’atténuation du changement climatique. Il compte également une Équipe spéciale sur les inventaires nationaux de gaz à effet de serre, dont l’objectif est d’élaborer des méthodes approuvées par la communauté internationale pour mesurer les émissions de gaz à effet de serre et établir des rapports à ce sujet.

    La dernière publication qui sera élaborée dans le cadre du sixième Rapport d’évaluation sera le Rapport de synthèse, dont la structure sera définie en 2019 et qui sera publié en avril 2022. Y figureront les contributions des trois groupes de travail, ainsi que les rapports spéciaux qui seront élaborés pendant le cycle du sixième Rapport d’évaluation.

    Les grandes lignes définies d’un commun accord, qui peuvent encore faire l’objet de modifications de pure forme, peuvent être consultées sur le site Web du GIEC. Les décisions y relatives ont été prises par le GIEC à sa quarante-sixième session, tenue à Montréal du 6 au 10 septembre 2017, à l’invitation du Gouvernement canadien. L'ordre du jour détaillé et les autres documents de la session peuvent être consultés ici

    À Montréal, le GIEC a également étudié les mesures pouvant être envisagées pour renforcer sa stabilité financière et faire coïncider ses activités avec les cycles mondiaux d’inventaires réalisés au titre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

    Communiqué du GIEC

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0