L'OMS estime les coûts pour atteindre les cibles sanitaires mondiales d'ici 2030



  • La facture des efforts financiers nécessaires pour atteindre les 16 cibles des objectifs de développement durable relatives à la santé dans 67 pays à revenu faible ou intermédiaire représentant 75% de la population mondiale a été publiée dans The Lancet Global Health. Elle estime les coûts et les avantages de l’extension progressive des services de santé dans ces pays.

    L’analyse montre que les investissements pour étendre les services vers la couverture sanitaire universelle et les autres cibles des ODD relatives à la santé permettraient d’éviter 97 millions de décès prématurés dans le monde d’ici à 2030 et d’ajouter jusqu’à 8,4 ans à l’espérance de vie dans certains pays. Si la plupart des pays ont les moyens de faire ces investissements, les plus pauvres auront besoin d’aide pour atteindre les cibles.

    «En dernier ressort, la couverture sanitaire universelle est un choix politique. Il incombe à chaque pays et à chaque gouvernement national de la réaliser», écrit le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, dans un commentaire accompagnant l’article dans The Lancet Global Health.

    Les modèles pour établir cette estimation envisagent 2 scénarios: un scénario «ambitieux», dans lequel les investissements sont suffisants pour que les pays atteignent les cibles des ODD relatives à la santé d’ici 2030; et un scénario de «progrès», dans lequel les pays couvrent deux tiers ou plus du chemin vers les cibles.

    Dans les 2 scénarios, les investissements dans les systèmes de santé, comme d’embaucher davantage d’agents de santé, de construire et de faire fonctionner de nouveaux dispensaires, hôpitaux et laboratoires et d’acheter du matériel médical, représentent 75% du total. Les dépenses restantes sont consacrées aux médicaments, aux vaccins, aux seringues et aux autres produits de base utilisés pour prévenir ou traiter les maladies, ainsi que pour des activités comme la formation, les campagnes de santé et les services de proximité auprès des communautés vulnérables.

    Dans le cadre du scénario «ambitieux», la réalisation des cibles des ODD relatives à la santé nécessitera de nouveaux investissements augmentant avec le temps pour passer de 134 milliards de dollars (US $) par an au début, à 371 milliards, soit 58 dollars par personne, d’ici 2030.

    L’analyse montre que 85% de ces coûts peuvent être assumés par les ressources nationales, bien que 32 des pays les plus pauvres du monde seront confrontés à un déficit annuel de financement pouvant atteindre 54 milliards de dollars (US $) et continueront d’avoir besoin d’une aide extérieure. Les pays à haut revenu n’ont pas été inclus dans l’analyse, mais d’autres estimations montrent que tous ont les moyens de fournir la couverture sanitaire universelle par les services de santé essentiels à leurs citoyens.

    Le scénario ambitieux comporte l’addition de plus de 23 millions d’agents de santé aux effectifs, la construction de plus de 415 000 nouveaux établissements de santé, dont 91% seraient des centres de soins de santé primaires.

    Ces investissements ferait passer la proportion du produit intérieur brut consacrée aux dépenses de santé dans les 67 pays concernés en moyenne de 5,6% à 7,5%. La moyenne mondiale des dépenses de santé en proportion du PIB s’établit à 9,9%. Bien que l’augmentation des dépenses ne se traduise pas forcément par une amélioration de la santé, ce résultat peut être obtenu en faisant les bons investissements au bon moment.

    Ces investissements pourraient éviter 97 millions de décès prématurés, un toutes les cinq secondes pendant 15 ans, dont plus de 50 millions de nourrissons et d’enfants (mortinaissances et décès avant l’âge de 5 ans) et 20 millions de décès dus aux maladies non transmissibles, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète et le cancer. L’espérance de vie augmenterait de 3,1 à 8,4 ans et l’on ajouterait 535 millions d’années de vie en bonne santé dans les 67 pays.

    Le scénario de «progrès» nécessiterait des investissements passant de 104 milliards de dollars (US $) par an au début à 274 milliards, soit 41 dollars par personne, d’ici 2030. Ils éviteraient environ 71 millions de décès prématurés et porteraient la proportion du produit intérieur brut consacrée aux dépenses de santé à 6,5% en moyenne. Plus de 14 millions de nouveaux agents de santé seraient ajoutés aux effectifs, près de 378 000 nouveaux établissements de santé seraient construits, dont 93% seraient des centres de soins de santé primaires.

    L’analyse inclut les cibles de l’objectif de développement durable 3 (santé et bien-être), mais aussi celles de l’objectif 2 (éliminer la faim), de l’objectif 6 (eau et assainissement) et de l’objectif 7 (énergie propre et à un coût abordable). Certaines cibles et maladies ont été exclues en raison de la difficulté d’estimer les coûts qui s’y associent et l’impact sanitaire, ainsi que du manque de données consolidées.

    Elle n'indique pas les dépenses de santé que doivent faire les pays, mais veut être un outil pour orienter de futures recherches. Elle souligne également que la réalisation de la couverture sanitaire universelle et des autres cibles de la santé n’implique pas seulement un financement, mais aussi une volonté politique et le respect des droits de l’homme.

    L’OMS prévoit d’actualiser ces estimations tous les 5 ans et inclura d’autres cibles relatives à la santé et d’autres maladies, à mesure qu’elle disposera de davantage de données.

    Communiqué de l'OMS
    Lire l'article du Lancet Global Health (an)

    [ODD2030-03]

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0