Inondations et glissement de terrain en Asie du Sud : l'ONU mobilisée pour venir en aide à 41 millions de personnes



  • Environ 41 millions de personnes sont touchées par les inondations et les glissements de terrain qui ont frappé l'Asie du Sud suites aux pluies de mousson torrentielles, a annoncé jeudi le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

    Selon le dernier bulletin humanitaire d'OCHA portant sur le Bangladesh, l'Inde et le Népal, près d'un millier de personnes ont été tuées suite à ces catastrophes et des dizaines de milliers de foyers, d'écoles et d'hôpitaux ont été détruits.

    « Il est possible que la situation puisse se détériorer davantage alors que les pluies continuent dans certaines zones touchées par les inondations et que les eaux de ces inondations se déplacent vers le sud », a averti OCHA.

    Au Népal, les agences humanitaires des Nations Unies travaillent avec le gouvernement et les partenaires pour apporter de l'eau potable, de la nourriture, des abris et de l'aide médicale aux personnes touchées.

    Au Bangladesh, près de 2.000 équipes médicales locales ont été déployées alors qu'un tiers du pays serait sous les eaux. Les travailleurs humanitaires sont préoccupés par la possible propagation de maladies d'origine hydrique, telles que la diarrhée et le paludisme.

    « Leur préoccupation la plus urgente est d'accéder à des installations d'eau salubre et d'assainissement », a déclaré mardi OCHA, citant les autorités nationales. L'ONU a également souligné les dangers auxquels sont confrontés les femmes et les enfants, qui dans ce contexte de vulnérabilité, présentent un risque accru d'abus, de violence et de harcèlement sexuel.

    En Inde, des opérations de sauvetage sont en cours dans de nombreuses zones touchées par les inondations, notamment en secourant les personnes isolées par hélicoptère. Des camps de secours ont été mis en place pour les personnes déplacées par les inondations. Les personnes qui y trouvent refuge, reçoivent des vivres et des abris, précise OCHA.

    Le gouvernement indien a récemment annoncé un financement supplémentaire dédié aux secours, à la réhabilitation, à la reconstruction ainsi qu'à l'atténuation des inondations.

    Aux victimes humaines des inondations, les autorités indiennes ont également signalé la mort d'animaux en voie d'extinction occasionné par la destruction d'une grande partie d'une réserve naturelle.

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0