Un projet-pilote de dépôt volontaire du verre en Estrie : Une première au Québec



  • Un projet-pilote inter-municipal de dépôt volontaire du verre, voici l’analyse de faisabilité que la MRC du VAL SAINT-FRANÇOIS s’apprête à réaliser avec l’aide d’un organisme expert dans le domaine.

    Les citoyens de la MRC sont très heureux de cette démarche, entreprise suite à la demande du Conseil des maires du 28 juin  2017.  L’étude porte sur l’opportunité de l’implantation d’un système de conteneurs pour le dépôt volontaire du verre à travers l’ensemble de son territoire. La démonstration du vif intérêt des citoyens pour ce système prometteur se fait en ce 29 septembre 2017 à l’Écocentre du Val St-François. Des citoyens-nes des municipalités de Racine, Valcourt, Valcourt Canton,  Maricourt, Bonsecours, Laurenceville, Ste-Anne-de-la-Rochelle, St-Denis-de Brompton, Kingsbury, Cleveland, Richmond, Canton de Melbourne, Windsor et  Stoke déposent aujourd’hui dans le bac de récupération du verre de la MRC des milliers de contenants de verre pour dire :  «LES CITOYENS DU VAL SONT PRÊTS!»

    Le dépôt volontaire du verre, une alternative sérieuse aux technologies séparatrices

    Comme le signale le maire de Racine, l’analyse de ce projet-pilote s’inscrit clairement dans les actions prévues au Plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 de la MRC, soit de « Mettre en place un point de dépôt pour récupérer le verre à l’écocentre régional du Val-Saint-François et étudier les opportunités pour améliorer la gestion du verre dans la MRC. » Selon Mme Colette Lemieux, porte-parole du Comité du Verre à St-Denis-de-Brompton : «Notre expérience de dépôt du verre dans le conteneur municipal démontre l’intérêt réel des gens à trier le verre à la source pour ne pas contaminer les autres matières résiduelles du bac domestique» Et il leur apparaît évident que, si ce système de dépôt se généralisait à l’ensemble des municipalités de la MRC, ça serait un avantage économique important pour son transport jusqu’aux industries du verre du Québec». Le système de cueillette à la source du verre serait probablement moins coûteux que l’installation de technologies lourdes dans les centres de tri.

    La consignation des bouteilles de vin et de spiritueux ne représente pas beaucoup plus que 55% du verre en circulation au Québec. Le reste du verre mis dans le bac domestique continuerait donc à dévaluer les autres matières recyclables contaminées par la poussière de verre.  Le porte-parole du comité OPÉRATION VERRE VERT, Jean-Claude Thibault, conclut, après étude approfondie du dossier : «En regardant ce qui se fait dans bon nombre de provinces canadiennes et d’états européens, une des méthodes qui nous apparait aujourd’hui fort efficace est le dépôt volontaire de 100% du verre, avec un réseau de conteneurs bien localisés et bien entretenus dans chacune des municipalités de la MRC».

    «Pourquoi tout mêler pour, après, payer pour tout démêler?»

    L’étude de la MRC du VAL fournira, grâce aux experts de l’organisme qui a offert gracieusement ses services,  un éclairage précis sur les aspects financiers, techniques et organisationnels de ce projet-pilote. Notre intuition quant aux économies à faire par cette approche citoyenne de dépôt volontaire vient d’un argument de gros bon sens, «Pourquoi tout mêler pour, après, payer pour tout démêler?». Jean-Claude Thibault signale que : «Seulement pour équiper les 5 centres de tri de ces nouvelles technologies complexes de démêlage, ÉEQ, RECYC-QUÉBEC et EBI-Environnement ont payé 6,7 millions, sans compter les coûts d’entretien. Imaginez s’il fallait équiper les 23 centres de tri du Québec! C’est très cher, surtout pour les moyens et petits centres de tri. Nous considérons que l’approche du tri à la source du verre par consigne et par dépôt volontaire sont des alternatives qui valent la peine d’être retenues». Jean-Claude Thibault constate que : «Cette étude de faisabilité de dépôt volontaire représente pour la région et pour l’ensemble du Québec une alternative prometteuse sur le plan économique et écologique pour la modernisation de notre système de gestion des matières résiduelles, vieux déjà de 30 ans!

    Source : Municipalité Régionale de Comté du Val Saint-François

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0