Mediaterre
   

21 propositions du mouvement sportif pour du développement durable



  • «L’Agenda 21 du sport, c’est un véritable programme d’action du mouvement sportif français dans le domaine du développement durable», a déclaré Henri Sérandour, le président du Comité National Olympique et Sportif Français, à l’occasion de la présentation de «l’Agenda 21 du sport français», qui s’est déroulée le 18 décembre 2003, au siège du CNOSF, à Paris.

    «Cet Agenda est le témoignage du rôle social et éducatif joué par l’ensemble des associations sportives. C’est aussi un programme qui nous engage pour l’avenir autour de nos valeurs : solidarité, partage, éducation, santé. Des valeurs qui inspirent la candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques 2012», a affirmé le Président Sérandour.

    Un message partagé par Jean-François Lamour, ministre des Sports, qui s’est félicité de l’action du mouvement sportif français, le premier à décliner au plan national l’Agenda 21 du Comité International Olympique : «Je souhaite que le sport soit systématiquement pris en compte dans le cadre des 500 Agendas 21 locaux qui figurent au programme du gouvernement dans le domaine du développement durable».

    «Cet Agenda y contribuera. Il témoigne aussi de la contribution du mouvement sportif français à la politique de l’Etat en matière de développement durable», a ajouté le ministre, avant de se voir remettre par le Président Sérandour un exemplaire de l’Agenda, ainsi qu’un deuxième exemplaire destiné au Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin.

    Grand ordonnateur de la manifestation, animateur du Conseil National des Sports de Nature, et par ailleurs président de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre, Maurice Bruzek a parlé «d’événement» à propos de cet Agenda 21, qui, selon lui, «élargit le champ de vision de notre mouvement et constitue un nouvel espace d’initiative pour nos fédérations, associations, ligues régionales, comité départementaux. Tous les sports se retrouvent dans l’initiative du CIO qui a fait de l’environnement le troisième pilier de l’olympisme.»

    Une approche partagée par Liliane Duport, représentante de Roseline Bachelot, ministre de l’Ecologie, qui a souligné que le mouvement sportif était «le premier grand mouvement associatif français à se doter d’un Agenda 21».

    La manifestation s’est terminée par la remise officielle de l’Agenda aux représentants des différents ministères présents, Sport, Ecologie, Tourisme, ainsi qu’à Marie-Claire Restoux, conseillère technique du Président de la République qui a conclu son intervention par ces mots : «L’Agenda 21 du sport nous aidera à construire une société plus solidaire, où il fera bon vivre ensemble». Un message qu’elle s’est engagée à transmettre sans délai, au nom du mouvement sportif, à M. Jacques Chirac.
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0