Mediaterre
   

Décentralisation 3 : Les régions veulent piloter l’innovation



  • A l’occasion de vœux à la presse très offensifs à l’égard du gouvernement et du chef de l’Etat, le président de l’Association des Régions de France Alain Rousset a annoncé la publication avant l’été d’un livre blanc des régions sur la croissance et l’innovation. Figurant parmi les premiers financeurs de la recherche et développement, les régions réclament plus de compétences. « Les régions sont des territoires d’innovation de recherche et d’excellence, élément central de la croissance. Leurs subventions à l’innovation et à la recherche représentent entre 3 et 7% de leurs budgets. Globalement elles mettent autant d’argent dans la recherche que n’en met l’Agence Nationale de la Recherche ». Hier matin à Paris, Alain Rousset, président de l’Association des Régions de France (ARF) et de la région Aquitaine, a formulé ses vœux pour l’année 2008 dont le premier d’entre eux portait sur l’innovation.

    Un livre blanc sur l’innovation :
    Il a annoncé que l’ARF préparait la rédaction d’un livre blanc dont la rédaction est pilotée par la présidente de Poitou Charente, Ségolène Royal, livre blanc qui formulera « des propositions précises sur la croissance et les territoires » et sur la façon dont « on développe la croissance en France avec les régions ». Alain Rousset a indiqué que les propositions de l’ARF seraient rendues publiques « d’ici à la fin de l’été ».
    Les régions constituent un pilier incontournable du financement de l’innovation en France en raison de leurs compétences en matière de gestion des fonds européens. Mais pour Alain Rousset, alors que ces collectivités « ne cessent d’accroître leurs investissements dans ce domaine », l’Etat décide seul. « Chaque fois qu’on fait un colloque sur l’innovation ont fait venir les représentants d’expériences menées au Pays Basque, en Allemagne, en Italie, etc. Et ensuite, il est totalement impossible d’appliquer les recettes. On les connaît ces recettes, mais on ne les applique pas dans ce fichu pays jacobin » s’est emporté le député de Gironde qui milite pour une troisième étape de la décentralisation des compétences de l’Etat vers les collectivités territoriales.

    La région numérique en cours de préparation
    La présentation des vœux de l’ARF a également fourni à son président l’occasion de faire le point sur le projet de « 27e région », ou région numérique. Présenté pour la première fois au mois de mars dernier à l’occasion de la publication de l’ouvrage « Le défi numérique des territoires », consiste en la création d’un espace numérique commun aux 26 régions. Après plusieurs mois de travail entre élus, experts, chercheurs, associations d’usagers, industriels, le projet a été présenté fin décembre et va entrer dans sa phase de réalisation.

    Environnement, emploi, égalité des chances : plus de pouvoirs aux régions
    Après l’annonce du livre blanc et son souhait de voir les régions dotées de pouvoir accrus en matière de gestion locale de la politique publique en faveur de l’innovation, le président de l’ARF a formulé quatre autres vœux. Dans le prolongement du Grenelle, il a proposé la création d’un fonds Etat-Régions dont ces dernières seraient l’opérateur unique en faveur du financement des investissements dans le développement durable.
    Il a également plaidé pour une simplification et une décentralisation du « service public de l’emploi », les régions devenant « le pilote » unique de la pléthore de dispositifs et organismes agissant dans ce secteur sans véritable cohésion (ANPE, missions locales, Programme locaux d’insertion économique, maisons de l’emploi, PAIO, etc).

    Un Attali des régions
    Les régions souhaitent encore obtenir davantage de compétences concernant la Jeunesse, avec la volonté d’une intervention régionale en matière d’égalité des chances. Enfin, « les régions attendent de l’Etat qu’il conduise une vraie réforme de la fiscalité locale et que l’on créé une fiscalité écologique non pas pour remplir les caisses de l’Etat, mais pour accompagner et renforcer les actions en faveur de l’environnement ».
    Au cours de ses vœux très offensifs, donc, le président de l’ARF a encore indiqué qu’il allait nommer « un Attali régional », à savoir « quelqu’un de cette envergure dont la tâche sera de formuler des propositions concrètes » en vue de redéfinir quelles pourraient être les compétences nouvelles des régions. Encore la troisième étape de la décentralisation.

    [Terri-DD]
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0